Connectez-vous avec nous

Société

L’ARAV appelle les médias au respect de la déontologie et du service public

Publié

le

L’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) que dirige Zouaoui Benhamadi sort finalement de sa longue hibernation.

Après un silence qui aura duré plusieurs mois, elle se rappelle au souvenir des médias lourds et pond un communiqué.

Elle a rappelé mercredi aux médias audiovisuels « la nécessité impérieuse de fournir une information de service public en toute transparence » et de respecter « le principe de la déontologie » notamment dans la situation actuelle que traverse le pays.

« Conformément à ses missions et prérogatives pour la protection de la liberté de l’activité audiovisuelle posée par la constitution et renforcée par la législation et la réglementation en vigueur et au regard de la situation actuelle, l’ARAV rappelle le principe de la déontologie qui lie la profession et les règles posant le droit du citoyen à une information objective, par une transmission des faits et autres événements de façon neutre, complète et loin de toute appréciation tendancieuse », a-t-elle écrit dans un communiqué.

L’ARAV a rappelé également « la nécessite impérieuse de fournir une information de service public en toute transparence », mettant l’accent sur l’impératif  « d’éviter de tendre vers tout parti pris en faveur d’une quelconque entité quelle que soit sa nature », et « d’éviter également de porter atteinte aux valeurs et symboles de la République, à la vie privée et à l’honorabilité des personnes ».

Le gendarme du champ audiovisuel en Algérie a rappelé, dans ce contexte, aux institutions audiovisuelles « la nécessité, aujourd’hui plus que jamais, de participer à l’enrichissement de la culture de la citoyenneté pour renforcer et consolider les sentiments d’appartenance à une seule communauté nationale et à la nécessaire solidarité entre toutes ses composantes et ce, pour ainsi éloigner et bannir tout sentiment de violence et ou de stigmatisation », soulignant que cette attitude « développera le dialogue démocratique, l’acceptation des différences et l’avis divergent ».

L’autorité présidée par Zouaoui Benhamadi, a rappelé, en outre, aux institutions publiques et aux associations politiques et sociales qui sont les principales sources de l’actualité quotidienne de « veiller à la véracité des informations qu’ils fournissent et d’éviter toute forme de manipulation possible ». C’est là la première sortie de cette institution qui n’a pas brillé par sa grande influence sur les médias lourds. Peu réactive, elle s’est fait oublier alors que les Algériens ont assisté à de nombreuses polémiques et dérives de certains médias. Avec APS

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x