Connectez-vous avec nous

Actu

L’affaire des militantes déshabillées au commissariat de Baraki fait réagir

Publié

le

Samedi 13 avril, quatre militantes de RAJ et du MDS sont arrêtées par la police avec d’autres manifestants à la Grande Poste.

Ils tenaient un rassemblement comme ils s’en tient depuis le 22 février. Seulement arrivés au commissariat de Baraki commence l’humiliation.

Une policière a demandé, selon des témoignages, notamment de Samir Larabi, aux quatre femmes de se déshabiller. Puis elles subirent des fouilles dans leurs parties intimes. Arezki Aït Larbi, éditeur, journaliste et militant des droits de l’homme, appelle à la solidarité avec les victimes à travers un tweet ravageur par sa symbolique.

Khaled Drareni, journaliste et militant des droits de l’homme, a lui aussi réagi à cette grave dérive policière.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x