Connectez-vous avec nous

Sports

Kheireddine Zetchi veut reporter la finale de la coupe d’Algérie !

Publié

le

Ayant exprimé son soutien au Mouvement populaire, le président de la fédération algérienne de football se trouve en ce moment face à une situation assez délicate.

« Si vous êtes vraiment sincère, Alors ne reportez pas la finale de la coupe d’Algérie » c’est l’expression exploitée par de nombreux internautes, qui tentent à tout prix de convaincre le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, de maintenir la date de la finale de Dame coupe prévue initialement le 1 mai de chaque année. Et pour cause.

La finale de la coupe d’Algérie se déroule traditionnellement en présence des hautes autorités devancées par le président accompagné de tout son staff gouvernemental, notamment le chef d’état-major, une occasion sans précédent, pour les supporters qui auront la possibilité de pouvoir transmettre leur doléance directement aux dirigeants actuels du pays.

Les voix sont de plus en plus nombreuses à inviter le président de la Fédération algérienne de football à maintenir ce rendez-vous, « la révolte a bel et bien commencé dans les stades et prendra inchallah fin dans les stades», ont-ils indiqué.

Fort est de constater, que depuis le 22 février 2019, la date du soulèvement populaire contre le régime, les Algériens ont du mal à trouver leurs responsables, la raison pour laquelle,  la finale de la coupe d’Algérie, demeure le seul moyen pour être le plus prêt possible devant la principale cause de leurs revendications.

Par ailleurs, selon des sources au sein même de la FAF, le bureau fédéral, envisage de reporter la finale de la coupe d’Algérie, pour le 1er Novembre, qui coïncide avec la célébration du déclenchement de la guerre révolutionnaire.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Sports

Ligue des champions d’Afrique : l’Espérance sportive de Tunis garde le trophée

Publié

le

Après deux mois de bataille judiciaire, la Confédération africaine de football (CAF) a tranché. Le Widad Athlétic Club de Casablanca n’aura pas d’autre chance face à l’ES de Tunis.

Mercredi, la Confédération africaine de football (CAF) a mis fin à un litige qui pourrit le football depuis deux mois, poussée par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

D’après l’instance panafricaine du football, l’équipe du Widad Casablanca est bien le « perdant de la finale retour par forfait ». Pour le secrétaire général de l’Espérance sportive de Tunis, Farouk Kattou, « ce n’est que justice rendue. C’est un titre amplement mérité. Ça a duré deux mois, mais enfin, on l’a eu », a-t-il réagi auprès de l’AFP.

Le Widad ne devait pas quitter le terrain

Les Marocains ont donc payé cher leur attitude lors de la finale retour, le 31 mai dernier à Radès. En guise de protestation contre une panne de l’assistance à l’arbitrage vidéo (VAR) – qui aurait pu leur valider un but refusé par l’arbitre –, les joueurs avaient quitté la pelouse. Ce mercredi, ils ont également écopé de 20 000 dollars d’amende, 17 850 euros, pour ce forfait et de 15 000 dollars, 13 387 euros, pour utilisation de fumigènes par leurs supporteurs.

Mais si le jury disciplinaire de la CAF sanctionne explicitement le Wydad Casablanca, il ne stipule pas dans son jugement que l’Espérance Tunis est vainqueur du titre. L’EST a même été sanctionnée de 50 000 dollars pour usage de fumigènes, de deux matches à huis clos avec sursis pour les mêmes raisons, et son président, Mohamed Meddeb, est à titre personnel puni de 20 000 dollars pour son comportement antisportif à l’encontre de son homologue de la CAF.

Imbroglio institutionnel

Pour autant, la perte sur tapis vert du match retour pour le Wydad entraîne nécessairement la victoire finale des Tunisiens, comme l’a confirmé à l’AFP un responsable de la CAF. Le soir du 31 mai, après le retrait du Wydad, Tunis avait d’ailleurs célébré son titre devant son public. Mais quatre jours plus tard, après les protestations casablancaises, le comité exécutif de la CAF avait décidé que le match serait rejoué sur terrain neutre estimant que « les conditions de jeu et de sécurité n’étaient pas réunies ». Cette décision, inédite, a à nouveau jeté de l’huile sur le feu, les deux clubs décidant d’aller devant le TAS pour remporter le titre sans avoir à rejouer.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) basé en Suisse a, le 31 juillet, cassé la décision de la CAF au motif qu’elle n’avait pas été prise par l’organe ad hoc de l’instance. Le TAS a enjoint l’autorité du football africain de statuer via une commission disciplinaire. Ce qui a, enfin, été fait mardi, près de deux mois après le match polémique.

Coopération avec la Fifa

Pour la CAF, ce dénouement est un soulagement au moment où elle s’apprête à être concrètement « accompagnée » par la Fifa. Jeudi dernier, la Sénégalaise Fatma Samoura, n° 2 de la Fifa, a pris ses fonctions de déléguée générale pour l’Afrique pour un mandat de six mois renouvelable, lequel doit lui permettre de superviser la CAF secouée par nombre de polémiques et de scandales ces derniers mois. Sa nomination a d’ailleurs été perçue par certains comme une mise sous tutelle.

Le président de la CAF Ahmad Ahmad défend, lui, le droit d’être aidé. Mais avec la fin de cette houleuse procédure autour de sa compétition phare de clubs, la Confédération peut aller à nouveau de l’avant. Elle en a déjà tiré les leçons et a décidé fin juillet que la prochaine finale de la Ligue des champions se jouera sur un seul match. AFP


Continuer la lecture

Sports

Vahid Halilhodžić est le nouvel entraîneur du Maroc

Publié

le

Le nouveau coach des Lions de l’Atlas a été présenté, ce jeudi 15 août, lors d’un point de presse tenu au siège de la FRMF à Rabat.

L’homme n’est pas inconnu des milieux footballistiques marocains. Depuis un premier passage marqué par une victoire en Ligue des Champions africaine en 1997 avec le Raja Casablanca, le technicien de 67 ans – surnommé « Coach Vahid » – a conservé en Afrique une belle cote de popularité. En 2014, il avait également mené l’Algérie en huitième de finale de la Coupe du monde, pour la première fois de son histoire.

Objectif 2022

« La participation à la Coupe du monde [en 2022] est pour moi le premier objectif », a annoncé Vahid Halilhodzic, lors d’une conférence de presse de présentation jeudi.

L’objectif sera aussi de faire oublier la défaite surprise, le mois dernier durant la CAN-2019, des Lions de l’Atlas en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations en Égypte.

Finaliste de la CAN-2004 et quart de finaliste lors de l’édition 2017, le Maroc avait été éliminé le 5 juillet par le Bénin (1-1, 4 tab 1), pourtant réduit à dix et novice à ce stade de la compétition. Deux semaines après cette élimination précoce pour une des places fortes du foot africain, le sélectionneur Hervé Renard avait annoncé sa démission, quarante et un mois après son arrivée, avant de devenir le sélectionneur de l’Arabie saoudite fin juillet.

Vahid Halilhodzic a été préféré à d’autres options prestigieuses. Selon la presse locale, des contacts ont notamment été pris avec Laurent Blanc, qui serait venu sur place la semaine dernière pour discuter avec l’encadrement de la FRMF [Fédération royale marocaine de football], sans cependant parvenir à un accord. Avec Agences

Continuer la lecture

Sports

Ramy Bensebaïni s’engage avec le Borussia Monchengladbach

Publié

le

L’international algérien Ramy Bensebaïni s’est engagé officiellement avec le Borussia Monchengladbach (Allemagne) pour un contrat de quatre années après la traditionnelle visite médicale passée avec succès mardi, ont rapporté mercredi plusieurs sites sportifs.

« Ramy est un joueur que nous recherchions pour notre équipe. Il peut jouer latéral gauche ou défenseur central. Il va apporter sa grande expérience de trois années de succès avec un très bon club de Ligue 1 du championnat de France », a réagi le directeur sportif de Gladbach, Max Eberl.

Une indemnité aux alentours des dix millions d’euros est évoquée, alors que le contrat de Bensebaïni avec le Stade Rennais prenait fin en 2020.

Dans un tweet, Rennes a remercié le défenseur algérien « pour son investissement, son professionnalisme et son état d’esprit irréprochable » durant son passage au club et lui souhaite « le meilleur ».

Pour la presse française spécialisée, l’issue du feuilleton du transfert de l’international algérien ne laissait plus aucun doute depuis que le  président Olivier Létang avait annoncé vendredi dernier, en conférence de presse, que le Stade Rennais était tout proche d’un accord avec un club allemand. Sans l’annoncer, il était de notoriété publique que le cinquième de la dernière Bundesliga s’intéressait de près au récent champion d’Afrique avec la sélection algérienne. 

Arrivé à Rennes à l’été 2016 pour un contrat de quatre années, Ramy Bensebaïni (24 ans) a joué 98 matches avec les Rouge et Noir et inscrit trois buts, dont deux très importants la saison passée. Le premier à Séville lors du seizième de finale retour de la Ligue Europa et le second à Lyon pour qualifier le Stade Rennais en finale de la Coupe de France.

Ramy Bensebaïni, pur produit de l’Académie Jean-Marc Guillou (JMG) du Paradou AC, avait joué à titre de prêt d’abord à Lierse SK (Belgique) puis à Montpellier (France) avant de rejoindre le Stade Rennais.

Continuer la lecture

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires