Connectez-vous avec nous

Actu

Gaïd Salah somme le Conseil constitutionnel d’agir « immédiatement »

Publié

le

Le chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah a rappelé au Conseil constitutionnel l’urgence « d’appliquer immédiatement la solution constitutionnelle proposée, à savoir la mise en application des articles 7, 8 et 102 et d’entamer le processus garantissant la gestion des affaires de l’Etat dans le cadre de la légitimité constitutionnelle », lit-on dans un communiqué rendu public aujourd’hui mardi 2 avril 2019, à l’issue d’une réunion au siège de l’état-major de l’ANP avec les Commandants de Forces, les Commandants des Régions militaires, le secrétaire général du ministère de la Défense nationale et les chefs des deux départements de l’état-major de l’ANP.

L’état-major de l’armée a finalement haussé le ton face au Conseil constitutionnel, fidèle au clan Bouteflika, qui semble faire dans la résistance et au moment où la Présidence a annoncé que Bouteflika démissionnera avant le 28 avril.

En effet, dans un communiqué de la Présidence, ayant sanctionné la nomination du nouveau gouvernement en date du 31 mars 2019, il est annoncé, en effet, « d’importantes décisions qu’il prendra, conformément aux dispositions constitutionnelles, à l’effet de permettre d’assurer la continuité du fonctionnement des institutions de l’Etat durant la période de transition qui s’ouvrira à la date à laquelle il décidera sa démission ».

C’est face à ces atermoiements, aux agissements de forces « extra-constitutionnelles » et dans une ambiance des plus délétères que Gaïd Salah réitère sa position : « Cette réunion s’inscrit dans le cadre du suivi des développements relatives à la proposition formulée par l’ANP visant la mise en application des articles 7, 8 et 102 de la Constitution ».

« Notre décision est claire et irrévocable. Nous soutiendrons le peuple jusqu’à ce que ses revendications soient entièrement et totalement satisfaites », a souligné M. Gaid Salah, ajoutant qu »étant le fils du peuple et partant de la responsabilité historique qui m’incombe, je ne pourrai que m’aligner sur ce peuple dont la patience n’a que trop durer et qui a tant souffert des différentes épreuves car il est temps pour qu’il recouvre ses droits constitutionnels légitimes et sa pleine souveraineté ».

« Enfin, nous réitérons encore une fois que notre démarche pour trouver une solution à cette crise, émane exclusivement et strictement de notre allégeance envers la Patrie et uniquement la Patrie, car nous croyons fermement en la capacité du peuple algérien à surpasser les crises, aussi graves qu’elles puissent être, grâce à ses référents historiques et civilisationnels ainsi qu’à ses ressources humaines imprégnées de patriotisme et parce que nous sommes convaincus qu’aussi longtemps qu’une personne vive, elle est appelée à disparaître un jour, mais la patrie vivra éternellement », a-t-il conclu.

A. Guatri et Agences

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Populaires