Connectez-vous avec nous

Actu

Benyoucef Mellouk : « Ce n’est pas aux magistrats de mener la transition »

Publié

le

Benyoucef Mellouk, l’homme qui avait fait éclater le scandale des magistrats faussaires, a répondu aujourd’hui 1er avril, à une question posée par le journaliste engagé Omar Bourebaba, concernant la proposition d’une « période de transition menée par les juges et les magistrats ».

Il a été catégorique : «  Ce sont des magistrats faussaires de faux moudjahidin. Ils ont couvert les harka, les voleurs et les falsificateurs de l’histoire. Ce sont des traitres alors qu’ils ont prêté serment. Ils ont trahi le Coran sur lequel ils ont juré, ils ont trahi le peuple, ils ont trahi la justice. Ce sont des gens nommés par le DRS (Département du renseignement et de la sécurité), par le pouvoir et par le régime corrompu, assassin et criminel. On ne veut plus d’eux. »

Pour Benyoucef Mellouk , les magistrats qu’il qualifie de « magistrats de la cagoule »  sont responsables de toutes les dérives qu’a connues l’Algérie. « Ils sont responsables des crimes contre l’humanité et de crimes économiques. Ils sont complices. Ils ont marché avec le pouvoir depuis 1962 », dénonce-t-il.

L’homme qui a sacrifié sa carrière et sa vie pour dénoncer la corruption qui a gangrené la justice algérienne préconise un assainissement général de toutes les institutions. « Il faut un assainissement total du corps des magistrats, de l’Armée et des institutions de l’Etat. Et ce n’est pas avec ce régime que les choses vont changer », conclu Benyoucef Mellouk.

A. Guatri

Benyoucef Mellouk contre une transition guidée par les juges et les magistrats. Pour lui, c'est un corps gangréné et corrompu. بن يوسف ملوك ضد مرحلة انتقالية يقودها القضاة.

Publiée par Omar Ziani sur Lundi 1 avril 2019

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x