Connectez-vous avec nous

Sports

Mohamed Hattab à la merci des interventions des affairistes !

Publié

le

Les cadres de la jeunesse et des sports se sont regroupés tôt dans la matinée de ce lundi 25 mars 2019 devant le ministre de tutelle.

Le ministre partant Mohamed Hattab est soupçonné d’avoir imposé quelques opportunistes aux postes supérieurs de la jeunesse et du sport tout en ignorant les compétences de ceux qui ont tant contribué pour le développement du secteur.

Plusieurs cadres de la jeunesse et du sport ont fermement condamné les dernières mesures apportées par Mohamed Hattab, surtout après ses récentes décisions de nomination qui ont fait beaucoup de polémique en milieu de son secteur.

En effet, à peine une année depuis sa désignation à la tête de la jeunesse et du sport, l’ex-wali de Sidi Belabbes avait déjà commis sa première bourde en désignant l’ex-secrétaire général de la Fédération algérienne de football a l’époque de Mohamed Raouraoua au poste de directeur général des sports, avant que les autorités compétentes déclinent ce choix à défaut des conditions requises par l’intéressé qui n’est autre que l’actuel directeur général du CA Bordj Bou Arréridj.

C’est justement, ce poste de directeur général qui a fait déborder le vase, car la gestion de la structure est revenue en fin de compte à l’ancien directeur de la jeunesse et du sport de Tipaza, qui est considéré proche d’un homme d’affaires. Lequel, selon plusieurs sources très bien informées, serait intervenu auprès du ministre pour recommander ce poste a l’actuel directeur général des sport.  

Mohamed Hattab a fait appel aussi à l’ex-directeur controversé de la jeunesse et du sport d’El Bayadh, pour lui confier son cabinet. Cet ex-député du FLN, ayant tenté auparavant de s’emparer de la Fédération algérienne du sport universitaire grâce à ses relations au sein d’une organisation estudiantine, en l’occurrence l’UNEA n’a pu, finalement, imposer son statut au milieu de la communauté sportive, jusqu’à la désignation du nouveau promu au gouvernement. Cependant Mohamed Hattab demeure sous influence de quelques politiques, il a d’ailleurs consacré cet opportuniste comme chef de cabinet.

Pas seulement il a aussi désigné à la tête de l’institut des cadres de la jeunesse sis a Tixeraine,un syndicaliste relevant de l’UGTA ,sans même prendre le soin d’étudier son niveau académique, tout en sachant, que le concerné n’a jamais occupé une fonction de responsabilité, ce qui a d’ailleurs, provoqué la colère des enseignants et le personnel de ce centre de formation qui ont violemment contesté cette nomination.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x