Connectez-vous avec nous

Actu

Le message de Bouteflika : la réponse d’un sourd

Publié

le

Dans un message lu au nom du président Bouteflika, ce dernier réaffirme sa proposition de « conférence nationale inclusive » et son rôle constituant, appelle le peuple à « prêter main forte à l’armée » et fait l’impasse sur la revendication centrale : sa démission et le départ du système.

Le président Bouteflika a envoyé aujourd’hui un message à l’occasion du 19 mars dans lequel il ignore toutes les revendications du peuple et réaffirme sa proposition de « conférence nationale inclusive » qui, promet-il, « se tiendra dans un très proche avenir, avec la participation de toutes les franges du peuple algérien, émettra des décisions cruciales à même d’opérer le bond qualitatif que réclame notre peuple ».

Faisant la sourde oreille à l’appel du peuple qui a été unanime à crier « dégage ! », Bouteflika tente de justifier sa proposition de conférence nationale qu’il veut substituer à la revendication populaire d’une Assemblée constituante.

« La mission de cette Conférence est d’autant plus sensible, que c’est à elle que revient la tâche d’émettre des décisions cruciales, à même d’opérer le bond qualitatif que réclame notre peuple, notamment les jeunes, un bond que cristallisera une révision constitutionnelle globale et profonde, laquelle sera soumise par référendum à l’approbation du peuple », est-il indiqué dans ce message qui rappelle que « la révision constitutionnelle préludera à un nouveau processus électoral qui verra l’élection d’un nouveau président ».

Le message rappelle ensuite le rôle constituant de cette conférence qui « aura la mission de délibérer, en toute liberté, de l’avenir socio-économique du pays ».

Le message évoque également « la sécurité » et la « stabilité » du pays assurées par l’armée et à laquelle le peuple doit prêter main forte ! « Il est vrai que l’Algérie est forte d’une armée connue pour son haut niveau de professionnalisme et ses sacrifices exemplaires, mais il n’en demeure pas moins que sa sécurité et sa stabilité en appellent également à un peuple qui soit à la hauteur de ses aspirations socio-économiques et culturelles. Un peuple qui doit prêter main forte à son armée pour préserver l’Algérie contre les dangers extérieurs, et jouir de la quiétude et de la stabilité », lit-on dans le message.

Une façon de culpabiliser le peuple pour sa révolte pacifique oubliant que c’est lui et sa clique qui sont responsables de la situation actuelle et de toutes les éventuelles dérives. Le message fait aussi l’impasse sur la crise institutionnelle qui sera ouvertement posée à compter du 28 avril prochain, date d’expiration du mandat de Bouteflika.

Amélia Guatri

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x