Connectez-vous avec nous

Actu

Que risque Rachid Nekkaz ?

Publié

le

Le remplacement de Rachid Nekkaz « Un », le vrai, par Rachid Nekkaz « Deux », son cousin qualifié de « roue de secours », à la dernière minute au Conseil constitutionnel, n’est-il pas un délit condamnable par la loi ?

Outre l’affront fait aux Algériens, au bon sens politique et à leurs soutiens, les Nekkaz « Un » et « Deux » ont-ils péché, individuellement ou en association, au regard de la loi ?

Il serait certes difficile d’accuser R. N. « Deux », mécanicien de son état, d’usurpation d’identité, puisque les documents qu’il a présenté font référence à son état civil. Le concerné a bien dû fournir des extraits de naissance, des pièces d’identité et toutes les pièces exigées pour la constitution de son dossier de candidature.

Mais il ne serait pas exclu la possibilité d’inculper Rachid Nekkaz « Un », de faux et usage de faux dans la mesure où les parrainages collectés l’ont été pour lui et non pour une tierce personne. Les citoyens qui se sont déplacés aux APC pour apporter leur soutien l’ont fait pour Rachid Nekkaz « Un » et non pas pour Rachid Nekkaz « Deux ».

Comment a-t-on fait au Conseil constitutionnel pour accepter que les parrainages de Nekkaz « Un » se transforment en parrainages de Nekkaz « Deux » ? Mais on n’est pas à une interrogation près avec cette institution qui avait validé et validera encore certainement le certificat médical de Abdelaziz Bouteflika que tout le monde sait malade.

Amélia Guatri

1 Commentaire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
1 Commenter les auteurs
walid kh Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
walid kh
Invité

La candidature de Saïd Bouhadja reste énigmatique. Après avoir annoncé sa volonté de succéder à Abdelaziz Bouteflika, y a deux jours, il a obtenu, et personne ne sait par quel miracle, plus de 70 000 signatures, comme l’exige la loi électorale.
Très content, il a animé une conférence de presse hier, le 03 mars 2019, pour annoncer Outre l’affront fait aux Algériens, au bon sens politique et à leurs soutiens, les Nekkaz « Un » et « Deux » ont-ils péché, individuellement ou en association, au regard de la loi ?

Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires