Connectez-vous avec nous

Actu

Une étudiante agressée à l’arme blanche dans une résidence universitaire à Sétif

Publié

le

La résidence universitaire de jeune fille, El-Hidhab (6) située à Sétif, a vécu une soirée cauchemardesque, à l’issue d’une dispute soldée d’une vilaine agression à l’arme blanche entre des étudiantes originaires de Bordj Bou-Arréridj.

Le témoignage de la victime encore sous le choc précise que l’agression s’est déroulée dans les sanitaires situés à l’intérieur des pavillons, à l’aide des lames de rasoir par deux étudiantes hébergées dans la même cité universitaire.

Les étudiantes, sachant que la victime était asthmatique, ont tenté deux jours auparavant, selon la plaignante, de l’étouffer en déclenchant par surprise l’extincteur à l’intérieur de sa chambre, fort heureusement, cette dernière, n’était pas sur les lieux.

Pris de panique, le père de la victime s’est dépêché sur les lieux pour porter secours sa fille et prendre les préventions nécessaires.

Ayant voulu anesthésier l’opinion publique en minimisant la gravité d’une vilaine agression à l’arme blanche, contre une étudiante originaire de Bordj Bou-Arréridj, au sein de sa structure, le directeur de la résidence universitaire d’El Hidhab -6, implantée dans la wilaya de Sétif, n’a finalement pas réussi à imposer la loi du silence, et ce, malgré ses tentatives désespérées en allant jusqu’à impliquer une autre étudiante pour soutenir sa version. (Voir les vidéos plus bas)

Seulement les vidéos divulguées quelques instant plus tard, à travers les médias, discernent clairement les coupures sur le visage de la victime ainsi qu’au niveau de ses mains.

Des images qui contredisent complètement la simulation initiée de la part du responsable, une manœuvre qui demeure d’ailleurs, assez condamnable pour une soi-disant structure bienveillante censée se porter garante de la sécurité et le confort de nos jeunes étudiantes.

En montant tout un scénario pour tromper l’opinion publique et notamment celui de la tutelle, il est évident que le directeur de la cité universitaire ne souhaite accueillir aucune commission d’enquête ou autre au sein de son établissement, ni de mettre les coupables entre les mains de la justice.

Pourquoi donc, tous ces mensonges, et y a-t-il vraiment quelque chose a caché derrière les murailles de nos établissements académiques ?

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x