Connectez-vous avec nous

Musique

Enrico Macias : « Je suis Algérien par mes racines et Israélien par conviction »

Publié

le

Enrico Macias, chanteur de renommée mondiale, revenant sur son passé, a évoqué ses origines. « Je suis Algérien par mes racines et Israélien par conviction », a dit le musicien, qui, dans le fil, avoue avoir été victime d’antisémitisme en France.

C’est lors d’un entretien avec Le Point que le chanteur Enrico Macias, connu à travers le monde entier pour ses belles mélodies et ses sonorités d’une rare beauté, a évoqué son passé, lui qui est partagé entre plusieurs patries, notamment la France, l’Algérie et Israël. A la question de savoir « quelle est vraiment votre patrie ? », lui qui est issu d’une culture mixte, le chanteur répond : « Ce n’est pas pour rien que j’ai écrit « Enfants de tous pays »… Mais je dois quand même à la France le principal : le fait de m’avoir toujours soutenu et surtout permis de devenir une star de la chanson. Je me sens d’abord français. Mais je suis algérien par mes racines et israélien par conviction, par solidarité avec le peuple juif dont je fais partie. Je n’ai pas le droit de les laisser tomber ».

Enrico Macias, qui, selon Le Point, n’a jamais caché votre soutien à Israël, ce qui lui aurait empêché de chanter dans certains pays arabes, regrette-t-il cette option ? « Si je ne l’avais pas fait, j’aurais peut-être été encore plus en haut de l’affiche, mais je ne me serais plus regardé dans une glace. Et cela ne m’a jamais empêché de continuer à chanter, je suis même devenu ambassadeur à l’ONU ! Certains pays m’ont boycotté, mais je peux aller en Égypte, en Jordanie, en Tunisie, au Maroc. J’ai amené l’Occident en Orient et l’Orient en Occident quelque part… Mais en Algérie, tout reste bloqué », a laissé entendre le musicien.

Et pourquoi donc ? « Je ne peux pas vous répondre. L’attentat de Cheikh Raymond est loin, mais cela reste encore gravé dans les mémoires. Ce sont les gens au pouvoir qui ne veulent pas risquer quoi que ce soit lors de ma venue. J’ai voulu plusieurs fois y retourner, cela n’a jamais abouti. Retourner chanter là-bas, à Constantine… c’est un rêve que je fais souvent ! ».

Interrogé sur sa sensibilité à la montée de l’antisémitisme en France, la réponse d’Enrico Macias est sans appel : « Je n’ai jamais pensé que l’antisémitisme avait disparu… Depuis la Shoah, il faut toujours rester vigilant. Aujourd’hui, il est plus lié au conflit israélo- palestinien et au sionisme. Mais il faut arriver à une paix durable en Palestine, la guerre ne fait qu’engendrer d’autres foyers de haine… Cela passe par un État palestinien digne de ce nom, mais pas un État palestinien à la place d’Israël. Ou Israël à la place des Palestiniens… », a lancé celui qui est aussi connu pour être fin guitariste, avouant dans le même temps avoir été victime d’antisémitisme.

« Parfois, dans la rue, une réflexion… Un jour, deux jeunes passent devant moi et crient : « Vive la Palestine ! » Je ne voyais pas le rapport. Ça m’intrigue, je les retrouve un peu plus loin et leur demande pourquoi ils ont crié cela. Le plus petit des deux me dit, j’ai eu envie de vous le dire, et il me dit ça avec ironie… Je lui réponds : Tu sais ce qu’on va faire ? Moi, je vais crier vive la Palestine, et toi, tu vas crier vive Israël. Et c’est ce qu’on a fait, dans la rue… Je voulais lui donner une leçon », se remémore Enrico Macias.

AKRIK.COM

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Musique

Enrico Macias brave les manifestations et chante à Casablanca

Publié

le

Alors que le chanteur franco-algérien se produisait en concert au Megarama, les militants pro-palestiniens se sont fait entendre à l’extérieur, en brandissant des pancartes où on pouvait lire « Jérusalem aux palestiniens », « Dehors les sionistes », ou encore tout simplement « Dégage Macias ».

Il l’avait d’ailleurs promis il y a deux semaines de venir au Maroc : « Ma victoire ce sera d’aller chanter à Casablanca parce que je connais le peuple marocain, le public marocain, avait-il expliqué. Pour moi je compare le Maroc à l’Andalousie d’antan avant l’avènement d’Isabelle la Catholique… Ce n’est pas pour quelques individus qui veulent me faire du mal que je vais changer d’avis sur la tolérance du Maroc. Je me fous éperdument de cette menace de boycott… ». C’était sur le plateau des Grandes Gueules de RMC.

Les protestations contre sa présence sont dues à certaines de ces positions à l’égard du conflit Israélo-palestinien. Selon Sion Assidon, un militant marocain des droits de l’Homme : « Enrico Macias est un défenseur inconditionnel de l’occupation de la Palestine et tout particulièrement de son armée. Il s’investit sans compter dans une association (Migdal) qui soutient les soldats de l’unité chargée de la surveillance des frontières (Magav) connue pour ses crimes de guerre contre la population civile ».

Par contre, autre son de cloche chez Gilles-William Goldnagel, l’essayiste qui lui a déclaré lors du même débat des Grandes Gueules : « C’est une immense injustice vis-à-vis d’Enrico Macias parce qu’il faut savoir qu’il a été critiqué même à l’intérieur d’une partie de la communauté juive pro-israélienne parce qu’il a toujours chanté la paix. Il a même chanté une fois pour Yasser Arafat. S’il y a quelqu’un qui s’est mouillé pour la paix israélo-arabe, c’est Enrico Macias… ». Soulignons tout de même que Goldnagel, également militant associatif et politique et avocat est… franco-israélien.

Dans tous les cas, le concert a bien eu lieu ce jeudi 14 février au Megarama. Il aurait même été très applaudi. Et a débuté avec ces mots : « Je suis très heureux de chanter dans le pays de la tolérance, le pays de l’Andalousie avant Isabelle la Catholique ».

D’après Baldi.net

Continuer la lecture

Musique

Hamza Nemra, un un chanteur Amazighe d’Egypte !

Publié

le

L’existence d’Amazighs à l’ouest de l’Egypte est peut-être ignorée dans ce pays et ailleurs. Ils sont pourtant environs 150 000 habitants à peupler l’oasis de Siwa, en terre Égyptienne, et parlent à ce jour en langue Tamazight.

L’un d’eux, c’est Mamza Nemra, un chanteur en Tamazight qui émerveille là ou il passe dans plusieurs villes Européenne. Cette vidéo le montre dans une ruelle à Londre chanter en langue de ces aïeux. Une langue jalousement gardée et qui n’a jamais cédée des siècles durant.

Une Chanson par un Amazigh égyptienne

Je vous propose d'écouté cette belle chanson par un artiste Amazigh égyptien HAMZA NEMRA. Bonne écoute!

Publiée par Le Saviez-Vous ? Kabylie ⵣ sur Mercredi 16 janvier 2019
Continuer la lecture

Musique

Une vidéo inédite de Matoub Lounès fait le buzz !

Publié

le

Une nouvelle vidéo de Matoub Lounès a fait son apparition ces derniers jours sur les réseaux sociaux.

On le voit avec ses amis en train de jouer à la guitare et fredonner quelques chansons, dans une ambiance bon enfant. Comme souvent, Lounes Matoub aimait être entouré de ses amis.

La vidéo qui n’est pas datée est d’une qualité d’image un peu piètre, mais elle pourrait probablement remonter au début des années 1990.

Tout de même, elle est largement partagée, en espace de quelques minutes seulement après sa publication. Le chanteur kabyle Matoub Lounès, tué le 25 juin 1998, juste avant la sortie de son dernier album « Lettres aux… » reste toujours une légende en Algérie. (voir les vidéos en bas)

vidéo très rare de notre rebelle Matoub Lounes

vidéo très rare de notre rebelle Matoub Lounes.

Publiée par Matoub Lounes sur Vendredi 9 mars 2018

Continuer la lecture

Nous suivre

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires