Connectez-vous avec nous

Actu

Le train Coradia Touggourt-Constantine affiche une centaine de passagers/jour

Publié

le

La moyenne de fréquentation quotidienne du train Coradia-Express faisant la liaison entre les villes de Touggourt et Constantine avoisine les 100 passagers, depuis sa mise en service en septembre dernier, a-t-on appris dimanche auprès de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF).

Ce train, assurant trois voyages par semaine (aller et retour) entre Touggourt et Constantine, a permis de donner un nouveau souffle au transport ferroviaire dans la région, malgré le fait que la fréquentation n’ait pas atteint le flux espéré, a-t-on souligné.

De nombreux passagers approchés par l’APS se sont félicités de l’entrée en service de ce nouveau type de trains qui, disent-ils, constitue un plus pour la région en matière d’amélioration et de modernisation du service public, notamment le transport ferroviaire depuis la ville de Touggourt.

D’une longueur totale de 110 mètres, ce train est composé de six voitures, pour une capacité totale de 254 sièges, dont 60 en première classe. Il dispose d’un système de climatisation très performant ainsi que de plusieurs commodités pour faciliter l’accès et le déplacement à bord, en particulier pour les personnes à mobilité réduite, indique-t-on.

Le départ depuis Touggourt est programmé les dimanche, mardi et jeudi à 23h pour arriver à la ville de Constantine à 5h du matin, soit en six (6) heures de trajet, alors que la tarification appliquée sur ce train est de 1.515 DA pour la première classe et de 1.190 DA pour la deuxième classe, a précisé à l’APS le chef de gare ferroviaire de Touggourt, Lotfi Hadj Saïd.

Retenu dans le cadre du programme portant sur la modernisation du réseau national de transport ferroviaire initié par la SNTF, Coradia est un train de grandes lignes polyvalent et bi-mode (électrique et diesel 25 kv) d’une vitesse de 120 km /h, a-t-il fait savoir.

S’agissant de l’extension du réseau ferroviaire dans la wilaya, les travaux du projet de la nouvelle ligne reliant Touggourt à Hassi-Messaoud, dont le coup d’envoi officiel a été donné en janvier 2013, enregistrent un « avancement appréciable », selon les données de la direction des transports (DT) d la wilaya d’Ouargla. APS

D’une longueur de 150 km, cette ligne ferroviaire en cours de réalisation entre Touggourt et Hassi-Messaoud, via la ville Nouvelle de Hassi-Messaoud et sa Zone d’activité logistique (ZAL), est appelée à amorcer une nouvelle dynamique au développement socio-économique dans la région Sud-est du pays.

Cette ligne ferroviaire, qui englobera sur son tracé (150 km) trois (3) gares pour voyageurs et une (1) autre pour les marchandises en plus d’un (1) atelier de maintenance et une vingtaine d’ouvrages d’art, fait partie de la future boucle ferroviaire Sud-est projetée dans le cadre du Schéma directeur national des infrastructures (SDSF).

Composée de quatre (4) lignes principales desservant les wilayas de Laghouat, Ghardaïa, Ouargla et El-Oued, la boucle Sud-est (560 km), avec une vitesse de 220 km/h pour les trains de voyageurs et de 100 km/h pour ceux de transport de marchandise, permettra d’assurer l’extension, le maillage et l’interconnexion des lignes existantes, en plus du désenclavement des régions du Sud du pays.

Ce projet prometteur, entre dans le cadre des efforts du secteur pour un véritable développement socioéconomique national, à travers la modernisation et l’extension du réseau ferroviaire, en garantissant la continuité et la complémentarité des réseaux pour le transport des voyageurs et des marchandises.

Dans ce sillage, la création d’un port sec (zone sous-douane) au niveau de Touggourt, qu’abrite l’une des plus anciennes lignes et gares ferroviaires en Algérie, reste parmi les principales revendications soulevées par la société civile pour faciliter aux opérateurs économiques locaux l’exportation et l’importation de leurs marchandises ainsi que leur dédouanement.

 

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Tou et Harrouabia, représentants de Bouteflika, ont été chassés de Khenchela

Publié

le

Décidément rien ne va plus pour le clan Bouteflika et ses plus fidèles partisans.

Aujourd’hui, mercredi, ce sont deux anciens ministres, Amar Tou et Rachid Harrouabia, représentants le candidat-président Bouteflika, qui ont été chassés par une foule de jeunes Khenchelis en colère.

Sous les cris Imazighens les deux porte-voix du président Bouteflika ont dû quitter les lieux sous une forte surveillance policière, comme on voit dans la vidéo ci-dessous.

On sait que mardi, dans la même ville une immense manifestation a eu lieu pour refuser le 5e mandat. Un immense poster de Bouteflika a été arraché du fronton de la mairie pour le trainer dans la boue.

Depuis plusieurs semaines, il n’y a plus un jour sans que les Algériens n’expriment leur refus d’un cinquième mandat de Bouteflika.

أحرار خنشلة يطردون عمار تو ممثل المترشح بوتفليقة dégage

Publiée par ‎Ici C'est L'Algérie /هنا الجزائر‎ sur Mercredi 20 février 2019
Continuer la lecture

Actu

Ligue des champions: Manchester City renverse Schalke in extremis

Publié

le

L’expérience a fait la différence ! Menés 2-1 jusqu’à la 85e minute, Manchester City réduit à 10 s’est imposé in extremis 3-2 à Schalke mercredi soir, après un match pourtant peu convaincant pour un candidat à la victoire en Ligue des champions.

Il a d’abord fallu une merveille de coup franc direct de Leroy Sané, l’ancien de Schalke, pour que Manchester City égalise à la 85e minute. Quatre minutes plus tard, la fusée Raheem Sterling profitait d’un mauvais placement de la défense pour donner la victoire au leader du championnat d’Angleterre.

Trois buts avaient été marqués en première période. Après l’ouverture du score par Agüero, Bentaleb avait réussi deux penalties pour Schalke.

En empruntant le tunnel de la Veltins Arena, représentant un couloir de mine, hommage de la Ruhr à son passé houiller, les stars de City ne s’attendaient probablement pas à devoir aller à ce point au charbon, contre une équipe 14e de la Bundesliga, qui lutte pour ne pas glisser vers la zone rouge de relégation.

Pep Guardiola, le coach de Manchester City, était sous pression. Le club a massivement investi pour se donner les moyens de gagner la compétition reine, et le Catalan, arrivé en 2016, est un élément clé de cet investissement. Mais il a échoué deux fois de suite à atteindre le dernier carré, éliminé dès les 8e de finale par Monaco en 2016-2017, puis par Liverpool, le rival honni, en quarts la saison dernière.

Supériorité individuelle

Avant le match, il avait dit les choses très simplement: « Nous devons montrer le charisme et la personnalité nécessaires pour nous imposer à l’extérieur sur la grande scène » européenne.

« Vous ne passez pas si vous n’êtes pas vous-mêmes et si vous ne jouez pas à votre meilleur niveau », avait ajouté l’ancien entraîneur de Barcelone et du Bayern Munich. « Si vous voulez rêver et passer les tours dans la phase de KO, vous devez imposer votre jeu ».

Il avait retenu pour ce faire une équipe sans surprise, laissant sur le banc au coup d’envoi le feu follet allemand Leroy Sané, pour aligner l’attaque de tontons flingueurs qui avaient éparpillé Chelsea 6-0 « façon puzzle » en Premier League début février: Sterling-Agüero-Bernardo Silva, sous la baguette du chef d’orchestre Kevin De Bryune.

Les Citizens n’ont même pas eu besoin de forcer leur talent pour ouvrir le score, Sergio Agüero profitant d’une grossière erreur de relance du gardien Ralf Fährmann dès la 18e minute.

Mais Schalke a repris l’avantage avant la pause grâce à deux pénalties transformés par Nabil Bentaleb (38e et 45e). Sur le premier, le jeu a été arrêté cinq bonnes minutes, le temps que l’assistant vidéo convainque l’arbitre que le tir de Caliguiri avait bien été dévié de la main par Otamendi. M. del Serro Grande a finalement accordé le pénalty sans même aller consulter son écran de contrôle.

En seconde période, les Citizens ont longtemps poussé, tenté, frappé. En vain. Pire, ils n’ont pas été vraiment dangereux, tous leurs tirs lointains étant non cadrés, ou détournés par des défenseurs (De Bruyne, 47e, 74e, Agüero 52e, Bernardo Silva 77e).

L’exclusion de Nicolas Otamendi à la 68e minute pour un deuxième carton jaune aurait pu les condamner. Mais à dix, ils ont fait valoir leur supériorité individuelle, et retourné un match qui leur avait échappé pendant longtemps. AFP

Continuer la lecture

Actu

Très forte hausse de la facture d’importation des collections CKD

Publié

le

La facture d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage des véhicules de tourisme a atteint près de 3 milliards de dollars en 2018 contre 1,67 milliard de dollars en 2017, a appris l’APS auprès du Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes (Cntsid).

Ainsi, les importations des collections CKD des véhicules de tourisme (classés dans le Groupe des Biens de consommation non alimentaires) ont augmenté de plus de 1,32 milliard de dollars, soit une hausse de 79,23% par rapport à 2017.     

Cette tendance haussière a également touché les importations des véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises et de leurs collections CKD avec une facture de 732,14 millions de dollars en 2018 contre 521,22 millions de dollars en 2017.

Les importations des véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises et des collections CKD de cette catégorie de véhicules (classés dans le Groupe des Biens d’équipement) ont ainsi connu une hausse de l’ordre de 211 millions de dollars (+40,5%).

Ainsi, la facture globale d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage de ces deux types de véhicules et l’importation des véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises (produits finis) s’est chiffrée à plus de 3,73 milliards de dollars en 2018 contre 2,2 milliards de dollars en 2017, en hausse de 1,53 milliard de dollars (+70%).

Concernant les importations des parties et accessoires des véhicules automobiles (pièces détachées pour les véhicules d’occasion…), elles ont baissé à 374,6 millions de dollars contre 416,23 millions de dollars, soit une baisse de 41,65 millions de dollars (-10,01%).

En outre, les importations des pneumatiques neufs en caoutchouc se sont chiffrées à 147 millions de dollars en 2018 contre 123,62 millions de dollars en 2017 (+19%).

Pour rappel, l’industrie de montage local des véhicules de tourisme a réalisé une production de 180.000 véhicules en 2018 contre 110.000 en 2017, en sus de la production de 4.500 véhicules industriels en 2018. APS

Continuer la lecture

Nous suivre

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires