Connectez-vous avec nous

Actu

Le train Coradia Touggourt-Constantine affiche une centaine de passagers/jour

Publié

le

La moyenne de fréquentation quotidienne du train Coradia-Express faisant la liaison entre les villes de Touggourt et Constantine avoisine les 100 passagers, depuis sa mise en service en septembre dernier, a-t-on appris dimanche auprès de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF).

Ce train, assurant trois voyages par semaine (aller et retour) entre Touggourt et Constantine, a permis de donner un nouveau souffle au transport ferroviaire dans la région, malgré le fait que la fréquentation n’ait pas atteint le flux espéré, a-t-on souligné.

De nombreux passagers approchés par l’APS se sont félicités de l’entrée en service de ce nouveau type de trains qui, disent-ils, constitue un plus pour la région en matière d’amélioration et de modernisation du service public, notamment le transport ferroviaire depuis la ville de Touggourt.

D’une longueur totale de 110 mètres, ce train est composé de six voitures, pour une capacité totale de 254 sièges, dont 60 en première classe. Il dispose d’un système de climatisation très performant ainsi que de plusieurs commodités pour faciliter l’accès et le déplacement à bord, en particulier pour les personnes à mobilité réduite, indique-t-on.

Le départ depuis Touggourt est programmé les dimanche, mardi et jeudi à 23h pour arriver à la ville de Constantine à 5h du matin, soit en six (6) heures de trajet, alors que la tarification appliquée sur ce train est de 1.515 DA pour la première classe et de 1.190 DA pour la deuxième classe, a précisé à l’APS le chef de gare ferroviaire de Touggourt, Lotfi Hadj Saïd.

Retenu dans le cadre du programme portant sur la modernisation du réseau national de transport ferroviaire initié par la SNTF, Coradia est un train de grandes lignes polyvalent et bi-mode (électrique et diesel 25 kv) d’une vitesse de 120 km /h, a-t-il fait savoir.

S’agissant de l’extension du réseau ferroviaire dans la wilaya, les travaux du projet de la nouvelle ligne reliant Touggourt à Hassi-Messaoud, dont le coup d’envoi officiel a été donné en janvier 2013, enregistrent un « avancement appréciable », selon les données de la direction des transports (DT) d la wilaya d’Ouargla. APS

D’une longueur de 150 km, cette ligne ferroviaire en cours de réalisation entre Touggourt et Hassi-Messaoud, via la ville Nouvelle de Hassi-Messaoud et sa Zone d’activité logistique (ZAL), est appelée à amorcer une nouvelle dynamique au développement socio-économique dans la région Sud-est du pays.

Cette ligne ferroviaire, qui englobera sur son tracé (150 km) trois (3) gares pour voyageurs et une (1) autre pour les marchandises en plus d’un (1) atelier de maintenance et une vingtaine d’ouvrages d’art, fait partie de la future boucle ferroviaire Sud-est projetée dans le cadre du Schéma directeur national des infrastructures (SDSF).

Composée de quatre (4) lignes principales desservant les wilayas de Laghouat, Ghardaïa, Ouargla et El-Oued, la boucle Sud-est (560 km), avec une vitesse de 220 km/h pour les trains de voyageurs et de 100 km/h pour ceux de transport de marchandise, permettra d’assurer l’extension, le maillage et l’interconnexion des lignes existantes, en plus du désenclavement des régions du Sud du pays.

Ce projet prometteur, entre dans le cadre des efforts du secteur pour un véritable développement socioéconomique national, à travers la modernisation et l’extension du réseau ferroviaire, en garantissant la continuité et la complémentarité des réseaux pour le transport des voyageurs et des marchandises.

Dans ce sillage, la création d’un port sec (zone sous-douane) au niveau de Touggourt, qu’abrite l’une des plus anciennes lignes et gares ferroviaires en Algérie, reste parmi les principales revendications soulevées par la société civile pour faciliter aux opérateurs économiques locaux l’exportation et l’importation de leurs marchandises ainsi que leur dédouanement.

 

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Une fillette donne une pièce à un musicien, mais ne s’attend pas à…

Publié

le

Magie des rencontres, au hasard de balades urbaines. La musique prend toute sa dimension quand une enfant tend une pièce à un artiste dans la rue.

La vidéo est, certes, ancienne mais la prestation mérite qu’on s’y attarde dans ce monde fou. A écouter et à voir jusqu’à la fin…

Continuer la lecture

Actu

Les étudiants investissent la réunion du panel

Publié

le

De nombreux étudiants ont investi aujourd’hui samedi 17 août 2019  le Centre culturel sis sur la rue Larbi Ben M’hidi à Alger, où devait se dérouler l’installation du « comité de sages ».

Pour la première fois, Karim Younès, coordinateur du panel, est confronté à des activistes du Mouvement de dissidence citoyenne. Un des étudiants l’interpelle pour savoir sa position sur le gouvernement. Le coordinateur d’abord interloqué, se ressaisi pour répondre laborieusement entouré des caciques du régime venus composer le « comité des sages ».

Ces étudiants, qui prennent part chaque mardi à la marche de leurs camarades à Alger, ont surpris les personnalités de ce panel en occupant la scène tout en scandant “pas de dialogue avec la bande”. 

Les étudiants protestataires ont déclaré que Bensalah et son gouvernement sont illégitimes. « Ils ne nous représentent pas », disent-ils. affirmé que les syndicats des étudiants “ne les représentaient pas”. 

Pour sa part, Ennahar Tv s’est employée très rapidement à mentir à ses téléspectateurs en soutenant que les étudiants en question sont des membres du RAJ, alors que selon plusieurs témoins, le RAJ n’a rien à voir dans cette opération.

Dès le matin, les étudiants s’étaient rassemblés à l’entrée du centre culturel, en réponse à un appel à manifester lancé à l’université Alger 1. « Le Panel du dialogue que le peuple refuse a prévu de rencontrer un syndicat estudiantin “cachiriste” appelé UGEL, afin que ce dernier représente les étudiants et donc de légitimer ce dialogue”, pouvait-on lire sur cet appel sur Facebook.

Continuer la lecture

Actu

« D’Imazighen zkara f el Gaïd » crient les manifestants

Publié

le

Impressionnants et géniaux manifestants qui se renouvellent à chaque vendredi.

Six mois de manifestations n’ont pas usé les millions d’Algériens. bien au contraire. Tous ceux qui ont participé et vu les marches de ce vendredi ont remarqué la grande détermination des manifestants.

Cette foi inébranlable daller de lavant. Car au fond ils savent que reculer c’est laisser passer une chance unique de dégager le système de prédation et de mensonge qui gangrène l’Algérie.

Cette vidéo captée ce vendredi 16 août est un pied de nez à Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense, qui a déclaré l’interdiction de l’emblème amazigh.

Nous vous proposons aussi dans la foulée un autre slogan entendu ce vendredi qui vise aussi le général-major Gaïd Salah, le président de fait, depuis mars dernier. Décidément, le vieux général inspire les Algériens…

Continuer la lecture

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires