Connectez-vous avec nous

Politique

Un jeune algérois appelle « les hommes du général Charles De Gaulle  » à lâcher le pouvoir !

Publié

le

Devant le désarroi total qui envahit les esprits des jeunes algériens face aux décideurs qui ne veulent plus lâcher le pouvoir, un jeune algérois s’est adressé au peuple à partir d’une manière particulière.

Il a fait un appel juste devant la statue de l’émir Abdelakder au centre ville d’Alger pour appeler « le général De Gaulle de reprendre les hommes qu’il a laissé au pouvoir en 1962 ».

Allusion faite au clan dit de « Ouejda ». L’initiative de ce jeune a attiré l’attention de plusieurs passants. Sa colère reflète la colère de tous les algériens.

Devant le verrouillage et la fermeture du champs politique, les jeunes algériens font recours à d’autres tribunes pour s’exprimer. Les stades, les réseaux sociaux, et même les marchés sont devenu des canaux d’expression libres pour les algériens.

Publicité
1 Commentaire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
1 Commenter les auteurs
Noury Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Noury
Invité
Noury

Frère est soeur notre algerie est partie avec les chouada rabi yrahmehoum quand tu vois un harki qui touche bien la tout compris

Politique

Oran: une poignée de citoyens soutient Abdelaziz Bouteflika!

Publié

le

Une trentaine de citoyens seulement se sont rassemblés aujourd’hui mercredi devant la mairie d’Oran, pour afficher leur soutien à un cinquième mandat pour Abdelaziz Bouteflika.

Cette poignée d’irréductibles a exhibé des portraits de l’actuel chef d’Etat et des drapeaux algériens.

Même les youyous stridents de quelques femmes qui ont participé à ce rassemblement n’ont attiré personne.

« A ce rythme, Bouteflika ne pourra même pas gagner une commune en Algérie », écrit une internaute d’Oran. Les partisans d’Abdelaziz Bouteflika à Oran ont été tout simplement humiliés.

Les caméras de certaines télévisions présentes sur place ont préféré faire l’impasse sur cette sortie ratée! (voir la vidéo)

Continuer la lecture

Politique

Rachid Nekkaz provoque un raz-de-marée humain à Tebessa

Publié

le

Rachid Nekkaz, après avoir fait chuter le maire de Khenchela, en attendant de faire de même pour le régime en place, il a provoqué un raz-de-marée à la ville de Tébessa, hier en fin de journée.

Des milliers de citoyens sont venus pour l’acclamer, l’encourager, et surtout lui promettre de voter pour lui le 18 avril prochain.

Rachid Nekkaz, qui a un style propre à lui de militer dans l’opposition politique, est devenu en espace de quelques jours un phénomène politique en Algérie.

Il a fait même de l’ombre à Ali Ghediri et Abdelaziz Bouteflika. Incontestablement, il est le candidat à la prochaine élection le plus populaire, pour le moment.

D’ailleurs, Rachid Nekkaz, très content de l’engouement populaire qu’il a provoqué, presque ne dort plus ces derniers. Il butine de ville en ville pour demander aux algériens de le propulser à la magistrature suprême !

De toutes façons, il a encore marqué des points à la ville de Tébessa, comme la montre bien la vidéo publié en bas de cet article.

Continuer la lecture

Politique

Khenchela: des citoyens déchirent le portrait géant de Bouteflika

Publié

le

Des milliers d’habitants de Khenchela ont retiré un portrait géant du président candidat Bouteflika sur un des édifices publics de la ville pour ensuite le déchirer.

A Khenchela, la révolte gronde contre la candidature de Bouteflika. Ils viennent d’exprimer leur rejet le cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika en s’en prenant à un de ses nombreux portrait géants suspendu sur un des édifices de la ville.

Ils étaient des milliers à l’occasion du passage de Rachid Nekkaz dans la ville. Remontés comme des montres suisses à la suite de la provocation du maire de la ville, un millier de jeunes Chaouis ont rejoint la mairie et ont tout simplement retiré le portrait de l’actuel locataire d’El Mouradia ainsi que l’énorme drapeau que les fonctionnaires ont suspendu à la hâte avant l’arrivée du candidat à la candidature, Rachid Nekkaz.

Plusieurs centaines de citoyens, jeunes et moins jeunes, ont assisté à cet acte qui résume à lui seul la colère profonde des Algériens de voir Bouteflika reconduit pour un autre mandat. C’est une première en matière d’arrachage de portraits du locataire du pouvoir.

Les partisans de Bouteflika n’ont pas pu réagir puisqu’ils ne sont qu’une minorité infime à Khenchela. Depuis plusieurs semaines, les manifestations pacifiques pour dire non à une énième candidature de Bouteflika se multiplient un peu partout dans le pays. (voir la vidéo en bas)

Continuer la lecture

Nous suivre

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires