Connectez-vous avec nous

Bien-être

Plus de 8.130 oiseaux migrateurs observés dans la zone humide de Sebkhat El- Maleh

Publié

le

Au total, 8.139 oiseaux migrateurs ont été dénombrés par les ornithologues dans la zone humide classée du lac de « Sebkhat El-Maleh », à la sortie sud du chef-lieu de la wilaya déléguée d’El-Menea (275 km au sud de Ghardaïa), a appris l’APS samedi auprès de la conservation des forêts (CF) de la wilaya.

Ce recensement hivernal des sujets avifaunes, utilisant cette zone humide comme « une halte et une zone de nidification » sur l’axe migratoire entre l’Europe et l’Afrique, a été établi à la faveur du traditionnel recensement international des oiseaux migrateurs effectué entre le 15 et 31 janvier de chaque année , par le Réseau national des observateurs ornithologues algérien (RNOOA) de la région Sud-Est II, conformément au protocole de Wetlands (protocole de terrain pour le comptage des oiseaux d’eau), a expliqué le chef du bureau de la protection de la faune et la flore à la conservation Abdelwahab Chedad.

Ce comptage a permis de répertorier 43 espèces avifaunes dont une trentaine d’espèces d’oiseaux d’eau pour la plupart (Canard souchet, Flamant rose, Sarcelle d’hiver, Marmaronette marbrée, Foulque macroule, Gallinule poule- d’eau) , a-t-il détaillé .

Ces sujets avifaunes ont été observés sur l’ensemble du site de « Sebkhat El Maleh », classé zone humide naturelle d’importance internationale en 2004 par la convention de Ramsar , qui s’étend sur 18.947 hectares dont 1.600 hectare de plan d’eau et une périphérie végétalisée.

« Cette zone humide revêt une grande importance pour la biodiversité locale comme l’indiquent les résultats de ce recensement effectué sur ce site aquatique devenue un sanctuaire pour ces volatiles », a souligné  M. Chedad.

Ce site est une escale incontournable pour des milliers d’espèces d’oiseaux migrateurs qui s’y réfugient pour échapper à l’hiver rigoureux qui règne dans l’hémisphère Nord, profitent du climat doux à El Menea pour renouveler leur plumage avant la saison de reproduction.

La zone humide « Sebkhat El Maleh », abrite une faune et flore exceptionnelles composées d’oiseaux migrateurs, de toutes sortes d’insectes et d’une végétation luxuriante, qui constituent un parfait pied-à-terre pour ces sujets avifaunes migrateurs diversifiée et variée dont une partie inscrite sur la liste des oiseaux menacés élaborée par l’Union Internationale pour le conservation de la nature (UICN) , a fait savoir le chef du bureau de la faune et la flore.

Les observateurs du RNOOA de la région Sud -Est II, ont également décelé 3.276 individus avifaunes migrateurs de plus d’une vingtaine d’espèce dans la zones humide « artificielle » Kef El Doukhan (exutoire de l’oued M’Zab) à El Ateuf , crées à la faveur d’un programme de traitement des eaux usées, de préservation de l’environnement et des ressources hydriques de la vallée du M’Zab , selon la même source .

Au total un effectif de 12.609 oiseaux migrateurs a été recensé dans les différentes zones aquatiques existantes au nombre de huit dans la wilaya de Ghardaïa.

Ces sites aquatiques constituent des atouts favorables pour le développement d’un tourisme écologique et culturel durable et offrir la possibilité aux régions de Ghardaïa et d’El Menea de devenir des pôles plus attractifs et d’accueil touristique par excellence.

La zone humide de  »Sebhkat El- Maleh » constitue un pôle d’attrait touristique et vouée à devenir une destination du tourisme durable dans la région , selon des opérateurs touristiques.

Son offre touristique unique, construite autour de cet espace d’eau en plein désert, des dunes de sable à proximité, l’ancien Ksar , la palmeraie et l’oasis ainsi que l’artisanat de la région , lui confère un avenir prometteur, ont-ils estimé. APS

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires