Connectez-vous avec nous

Culture

Messaoud Nedjahi: « À l’époque de Boumédiène, parler chaoui menait en prison »

Publié

le

Messaoud Nedjahi, écrivain et artiste Chaoui, universitaire spécialiste de la mythologie berbère, était l’invité de la nouvelle émission de Hicham Aboud de ce 10 janvier 2019. Venu pour parler de l’évolution de la question amazigh et plus précisément de l’identité chaoui, il a raconté toutes les difficultés et la répression qu’il a subie avec les autres militants de la cause amazigh, et des populations chaoui durant les années 1970 et jusqu’à très récemment.

« Je n’ai jamais cru voir consacrer la langue amazighe comme langue officielle de mon vivant », explique-t-il à Hicham Aboud. « J’ai été cassé par un policier qui m’a roué de coups parce qu’il m’a entendu parler ma langue en me disant, en chaoui, qu’il allait faire de moi un vrai Arabe », a-t-il raconté.

M. Nedjahi, ce militant de la cause berbère, a également expliqué qu’à cause de son activisme identitaire, il a passé plusieurs années en prison et qu’il a été privé de son passeport, et n’a pu rentrer en Algérie qu’aux alentours de 2008. Un témoignage affligeant, à écouter et à méditer.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

Tags

Populaires