Connectez-vous avec nous

Actu

Le Pr Dourari claque la porte de l’académie de langue amazighe

Publié

le

Dans un communiqué publié sur son mur Facebook, le professeur Dourari a annoncé sa démission de cette institution dont la composition vient juste d’être rendue publique. Lire le communiqué :

« Un événement heureux en ce mois glacial de janvier 2019/ C’est la naissance pénible d’une académie de tamazight enfin rapatriée chez elle dans son pays d’où elle était bannie. J’adresse mes sincères félicitations à son président M. Djellaoui Mohammed et à tous les membres du conseil (dont je connais quelques uns) et leur souhaite plein succès dans leurs travaux. Le choix du président obéit à une logique politique qui relève légalement de la responsabilité du gouvernement conformément à la loi organique portant création de l’académie et devait donc être en adéquation avec une certaine cohérence d’ensemble.

J’avais déclaré en juin 18, après avoir entendu la version finale du statut retenu, lors de la dernière réunion du comité ad hoc chargé de la rédaction dudit projet de loi organique, devant les responsables de l’Etat présents, que je ne m’inscrivais pas du tout dans cette cohérence projetée et que de ce fait je ne pouvais honnêtement être membre de cette institution.

Cette décision a été citée à satiété dans toutes mes interventions publiques dans la presse écrite et audio-visuelle.

Aussi, pour être en accord avec ma conscience, je déclare me retirer de la qualité de membre de cette académie à laquelle je souhaite beaucoup de succès. Je reste disposé à aider l’institution ou le président à chaque fois que mon expertise serait sollicitée ». Pr. Abderrazak Dourari

Nous mettons en ligne par ailleurs une de ses interventions de janvier 2018 sur Yennayer.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Des averses et de la grêle toucheront plusieurs wilayas de l’Est

Publié

le

Le bulletin météo spécial annonce des averses de pluies et/ou de grêle dès aujourd’hui jeudi sur plusieurs wilayas de l’Est du pays.

Finie la canicule ? Voire. Les wilayas concernées sont  Mila, Constantine, Guelma, Souk Ahras, Oum El Bouaghi, Batna, Khenchela et Tébessa.

La validité du BMS s’étalera de ce jeudi à 15h au vendredi à 09h00, alors que les cumuls estimés atteindront ou dépasseront localement 40 mm, précise la même source.

Continuer la lecture

Actu

Tayeb Louh dormira ce soir à la prison d’El Harrach

Publié

le

L’ancien ministre de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Louh va passer sa première nuit à la prison d’El Harrach ce jeudi soir.

Le juge instructeur de la Cour suprême a donc placé Louh en détention provisoire. Il rejoint les anciens premiers ministres Sellal, Ouyahia, le ministre Amara Benyounès, les hommes d’affaires du clan Bouteflika, comme Haddad, Kouninef,…

Grand ordonnateur de la justice sous le règne Bouteflika, Tayeb Louh se retrouve dans l’ornière de son système.

Tayeb Louh est soumis à une interdiction de sortir du territoire national (ISTN). Selon nos sources, plus d’un millier de personnes sont interdites de quitter le territoire pour diverses affaires de corruption, dilapidation de deniers publics…

Continuer la lecture

Actu

Tayeb Louh devant la Cour suprême ce jeudi

Publié

le

L’ex-ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh, est convoqué à comparaître, jeudi 22 août,  devant le juge enquêteur de la Cour suprême, a rapporté aujourd’hui Ennahar TV.

Tayeb Louh, ex-tout puissant Garde et des Sceaux et ministre de la Justice a été convoqué, comme nous le rapportions, par l’Office central de répression de la corruption (OCRC).

Tayeb Louh est soumis à une interdiction de sortir du territoire national (ISTN). Selon nos sources, plus d’un millier de personnes sont interdites de quitter le territoire pour diverses affaires de corruption, dilapidation de deniers publics…

Tayeb Louh est très vite rejoint monté dans les échelons sous Bouteflika. Ministre du travail depuis 2002. Puis il est bombardé ministre de la Justice et garde des sceaux, du 11 septembre 2013 au 31 mars 2019. C’est dire que l’homme était devenu une pièce importante dans le dispositif de pouvoir du clan Bouteflika. Par son entregent, Louh a couvert tous les dépassements et même la mort de journaliste comme Mohamed Tamalt en prison.

Pire pendant les affrontements meurtriers du Mzab, la justice a été instrumentalisée contre les militants mozabites.

Ironie de l’histoire : Tayeb Louh, qui a été également, président du syndicat national des magistrats (SNM) se retrouve face aux juges. 

Continuer la lecture

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires