Connectez-vous avec nous

Sports

Le ministre Mohamed Hattab accumule les casseroles

Publié

le

Depuis sa désignation à la tête de la jeunesse et du sport, M. Mohamed Hattab, ne cesse de subir les polémiques qui submergent la scène sportive et médiatique en conséquence à ses déclarations.

À peine nommé à la tête de la jeunesse et du sport, notre homme politique, aurait déjà commis sa première bourde en annonçant le limogeage du sélectionneur national, Rabah Madjer, avant l’apparition du communiqué officiel de la FAF.

Puis, avec la désignation au poste de directeur général des sports, l’ex-secrétaire général de la Fédération algérienne de football avant que les autorités compétentes déclinent ce choix a défaut des conditions requises par l’intéressé qui n’est autre que l’actuel directeur général du CA Bordj Bou Arréridj.

Par ailleurs, persuadé de la qualité des infrastructures sportives, pourtant tant critiquées, le nouveau promu au gouvernement, s’est précipité une nouvelle fois, en allant affirmer avec certitude sur la capacité de pouvoir abriter les plus grands évènements sportifs planétaires, sauf et à la surprise générale, la CAF a « déconstitué » le Cameroun de son organisation à la coupe d’Afrique des nations et relancé, par la même occasion, la candidature aux pays désirant accueillir cette échéance continentale.

Embarrassé auprès de l’opinion publique, l’ancien wali de Sid Bel Abbès, n’a pu trouver mieux, que de se contenter des belles paroles d’el Hadj M’hamed El Anka, une manière pour lui de nous faire comprendre,  qu’il nous a fait chanter.

Et pour corser le tout, le ministre Mohamed Hattab s’est vu déclencher involontairement une vague polémique sur le coût réel du nouveau stade de Tizi Ouzou, notamment auprès de la presse internationale avant d’accentuer ses lacune.

Il a aussi provoqué la colère des supporters constantinois suite à son avis sur l’origine du club doyen. Les faits et gestes de Monsieur le ministre de la Jeunesse et du sport ne semblent pas trop lui faciliter la tâche dans ses récentes apparitions, et demeure en ce début d’année de 2019, l’objet principal des déboires. A. B.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Sports

Mourad Boutadjine parle d’un gang qui tient le football algérien

Publié

le

Le football algérien est gangréné par la corruption et l’affairisme. Chaque week-end, un scandale de match truqué ou de joueur dopé éclate.

Mourad Boutadjine, journaliste vedette de la télévision, explique que le mouvement de dissidence populaire pourrait aider à non seulement à démasquer cette mafia du football qui s’appuie sur l’autre mafia qui tient le pays, mais pourrait aussi participer à son démantèlement.

Continuer la lecture

Sports

UEFA: enquête sur Manchester City pour des violations présumées du fair-play financier

Publié

le

L’UEFA a annoncé jeudi l’ouverture d’une enquête pour « plusieurs violations présumées » des règles du fair-play financier par Manchester City.

Le champion d’Angleterre en titre, détenu depuis 2008 par un membre de la famille régnante d’Abou Dhabi, était avec le Paris SG l’un des clubs pointés du doigt par les « Football Leaks », révélations sur les dessous du foot business, à l’automne dernier.

« L’enquête se concentrera sur plusieurs violations présumées du fair-play financier qui ont été rendues publiques récemment par différents médias », a indiqué l’UEFA dans un communiqué, précisant qu’elle ne ferait « aucun autre commentaire » sur ce dossier durant la phase d’instruction.

Selon les « Football Leaks », l’enquête, réalisée par un consortium de journaux européens, le PSG et Manchester City auraient été « couverts » par l’UEFA pour contourner les règles du fair-play financier.

Pour rappel, le fair-play financier (FPF), règle édictée par l’UEFA, interdit à un club engagé en compétition européenne de dépenser plus que ce qu’il ne gagne. Les sanctions peuvent aller du simple blâme jusqu’à l’exclusion des compétitions.

Ainsi, Abou Dhabi aurait « apporté la somme hallucinante de 2,7 milliards d’euros » à Manchester City en sept ans, « grâce à son actionnaire et à des contrats de sponsoring surévalués », avaient pointé les « Football Leaks », mettant en cause les deux patrons de l’UEFA de l’époque, Michel Platini, le numéro un, et Gianni Infantino, numéro deux devenu depuis président de la Fifa.

« Manchester City se félicite de l’ouverture formelle d’une enquête, que le club considère comme une opportunité de mettre fin aux spéculations nées d’un piratage informatique illégal et de la publication de courriels de City sortis de leur contexte », a réagi le club dans un communiqué.

« L’accusation concernant des irrégularités financières est totalement fausse. Les comptes publiés du club sont complets, exhaustifs et font l’objet d’un enregistrement juridique et réglementaire », a-t-il ajouté.

Déjà condamné

City avait déjà estimé en septembre dernier qu’il y avait une volonté « claire et organisée » de vouloir détruire la réputation du club.

L’ouverture de cette enquête intervient alors que les joueurs de Pep Guardiola vont disputer la semaine prochaine leur 8e de finale retour de Ligue des champions face aux Allemands de Schalke 04. Les Anglais avaient remporté le match aller 3-2 à l’extérieur.

Manchester City s’était déjà vu infliger une amende de 60 millions d’euros, dont 20 millions ferme, en 2014, pour avoir enfreint les règles du FPF. Le club avait aussi été condamné à ne pouvoir aligner que 21 joueurs en Ligue des champions la saison suivante, contre 25 en temps normal.

L’organe de contrôle financier des clubs, dont la chambre d’investigation est chargée de l’enquête, est indépendant de l’UEFA. AFP

Continuer la lecture

Sports

Rebrab va financer le centre d’entraînement de la JS Kabylie

Publié

le

Grand moment de fraternité, samedi 23 février, entre l’aîné Issad Rebrab et le président de la JS Kabylie, Cherif Mellal, accompagné de son staff.

Dans le cadre d’un partenariat poussé entre Cevital et le club kabyle, l’homme d’affaires et patron de Cevital s’est engagé à financer le centre d’entraînement de la JS Kabylie à Oued Aissi.

Ce centre de formation a déclaré Issad Rebrab, va servir d’abord la JSK et le club de Bejaia mais aussi tous les clubs algériens. Nous avons appris également que ce centre de formation portera le nom de Matoub Lounès.

Continuer la lecture

Nous suivre

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires