Connectez-vous avec nous

Sports

CAN-2019 en Egypte: qu’en est-il de la sécurité ?

Publié

le

L’Egypte, désigné mardi pays hôte de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019, aura pour principal défi la sécurité de la compétition, dans un pays confronté aux attentats et aux violences autour des stades.

« L’Egypte, pays de la sécurité, accueille les pays africains et leurs supporters à la CAN-2019 », a tweeté la Fédération égyptienne de football (EFA), peu après l’annonce de la CAF.

Dans la foulée de l’annonce de la décision de la Confédération africaine de football (CAF) mardi, les responsables égyptiens ont multiplié les déclarations rassurantes sur le sujet sensible de la sécurité.

« Il y a de grands projets concernant la sécurité », a assuré le président de l’EFA Hani Abou Rida devant la presse à Dakar. « Je pense que nous n’aurons aucun problème », a-t-il ajouté.

« Nous sommes un pays sûr », a également martelé Karam Kurdi, membre du conseil d’administration de l’EFA.

Si l’Egypte a déjà organisé la CAN sur son sol à quatre reprises, dont la dernière en 2006, c’est la première fois qu’elle assure cette tâche depuis la révolution de 2011 qui a mis fin au régime du président Hosni Moubarak, et plongé le pays dans l’instabilité sécuritaire.

Pour H.A Hellyer, membre associé du Royal United Services Institute, « cela montre que Le Caire est entièrement réhabilité pour le secteur du sport africain, mais je pense que c’était déjà le cas depuis un moment. Je suppose que les exigences de sécurité seront fortes, mais sur ça je pense que Le Caire peut le faire ».

Violences autour des stades

« L’Egypte est prête à accueillir le tournoi », a déclaré le ministre de la Jeunesse et des Sports Achraf Sobhi en déplacement à Dakar. Lors d’une allocution retransmise à la télévision, il a assuré que le pays « serait à la hauteur de la confiance (accordée) ».

L’organisation de compétitions de football en Egypte ces dernières années a pourtant été émaillée de violences.

Depuis la destitution par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013, à la faveur de manifestations massives contre ce dernier, les rassemblements populaires de grande ampleur sont devenus rares, en particulier autour des stades de football.

Ces derniers ont souvent été secoués de violences sporadiques, qui concernent toutefois davantage les matches locaux.

En février 2012, au moins 74 personnes, pour la plupart des supporters d’Al-Ahly, sont mortes dans des heurts au stade de Port-Saïd (nord) après une rencontre entre le club cairote et l’équipe locale d’Al-Masry.

Ces violences avaient conduit à l’interdiction aux supporters d’assister aux matches. La mesure a été par la suite assouplie, puis d’autres violences ont eu lieu.

Les autorités ont décidé en 2018 de permettre leur retour progressif. Certaines rencontres, jugées sensibles, se déroulent encore sans public.

Attentats jihadistes

Au-delà des violences dans les stades, l’Egypte est également confrontée à des groupes extrémistes dont les attaques ont tué des centaines de membres des forces de sécurité, mais aussi des civils, notamment des chrétiens coptes et des touristes étrangers.

En février 2018, les forces de sécurité avaient lancé l’opération « Sinaï 2018 », pour déloger le groupe jihadiste Etat islamique (EI) de cette péninsule de l’est du pays. Cette campagne, prévue pour durer trois mois, est toujours en cours.

La semaine dernière encore, dans un nouvel incident visant la communauté copte, un commandant de police spécialisé dans le déminage a été tué au Caire en tentant de désamorcer une bombe près d’une église. Plus d’une centaine de personnes sont mortes depuis fin 2016 dans des attaques contre la communauté chrétienne, la plupart revendiquées par l’EI.

Les touristes étrangers restent également une cible.

En novembre 2015, l’EI avait fait exploser une bombe à bord d’un avion de ligne russe décollant du Sinaï, tuant les 224 personnes à bord. Plus récemment, le 28 décembre, trois vacanciers vietnamiens et leur guide égyptien ont été tués dans un attentat à la bombe près des pyramides de Guizeh.

La CAN-2019 doit se tenir pour la première fois en été, du 15 juin au 13 juillet, et avec 24 équipes. AFP

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Sports

Coupe d’Algérie de football (1/8 de finale) : ESS-USMA et NAHD-MCA éclipsent tout

Publié

le

ES Sétif – USM Alger et NA Husseïn-Dey – MC Alger constituent les chocs des 1/8 de finale de la Coupe d’Algérie de football, prévus à partir de lundi, alors que les deux cendrillons, le CR Bouguirat et le MB Rouissat tenteront de créer l’exploit et déjouer tous les pronostics.

Le stade 8-Mai-1945 de Sétif sera le théatre d’une affiche qui s’annonce équilibrée et ouverte à tous les pronostics entre deux spécialistes de l’épreuve. L’Entente et l’USMA détiennent en effet en compagnie du MCA le record de trophées avec 8 coupes chacun.

L’ESS aborde ce rendez-vous au moment ou il traverse une mauvaise passe, alignant quatre défaites de rang en championnat, dont la dernière vendredi à Alger face au Paradou AC (1-0).

L’Entente est appelée à puiser dans ses ressources pour venir à bout de l’USMA, actuel leader du championnat, qui a l’habitude de réaliser de belles prestations dans les hauts-plateaux.

L’autre attraction de ces 1/8 de finale mettra aux prises le NAHD au MCA, dans un remake de la finale de 2016 remportée par le « Doyen » (1-0). Les « Sang et Or » auront l’avantage de jouer à domicile dans leur antre du 20-Aout-1955 face au MCA qui reste sur un match nul dans le derby face au CR Belouizdad (1-1).

Le Mouloudia, dont le jeu produit est de plus en plus contesté par ses supporters, devra faire face à une solide formation du NAHD dont le secteur défensif reste le maillon fort.

L’USM El-Harrach, qui a quitté vendredi pour la première fois de la saison la zone de relégation de la Ligue 2, affrontera le Paradou AC dans un autre derby de la capitale qui s’annonce indécis, meme si les « Académiciens » partiront légèrement favoris face à un adversaire qui a l’esprit au maintien.

Une autre rencontre opposera deux pensionnaires des deux ligues professionnelles, en l’occurrence USM Annaba – CABB Arréridj, alors que la lanterne rouge de la Ligue 1, le CR Belouizdad, accueillera le SA Mohammadia (division nationale amateur) dans un match piège pour le détenteur de la Coupe d’Algérie 2017.

Les deux cendrillons de l’épreuve, sociétaires de la division inter-régions, à savoir le MB Rouissat et le CR Bouguirat, auront à coeur de créer la sensation face respectivement au CS Constantine, qui carbure à plein régime et à la JSM Béjaïa. 

Enfin, le MC Oran, dont le dernier trophée remonte à 1996, recevra le NC Magra, l’une des révélations de la Ligue 2. Les « Hamraoua » devront sortir le grand jeu pour éliminer une équipe qui n’aura rien à perdre mais tout à gagner. APS

Continuer la lecture

Sports

Les supporters du MC Alger interpellent le pouvoir dans les stades

Publié

le

Les gradins des stades sont devenus des tribunes politiques en Algérie.

C’est ce qu’on a vu lors du match derby entre le MC Alger et NA Hussein-Dey, le 14 janvier.

Les supporters du MC Alger, dit « Groupe Torino ». ont fait monter la tension avec leur chanson « Aam Said … Bonne année », au stade d’Omar Hamadi Bologhine à Alger.

Cette chanson très politique est apparue il y a une semaine dans le stade. Elle s’adresse directement aux dirigeants du pays et les interpelle.
Elle compte déjà plus d’un million de vues sur Youtube.

Les supporters du MC Alger évoquent Ayache Mehdjoubi, mort dans un puits à M’sila après avoir passé une semaine seul au fond. « Laissez-moi tranquille, je vis dans le dégoût…. Ayachi n’a pas survécu comment pourrai-je le faire… »….

Voilà qui fait des tribunes des lieux de revendications politiques.

Continuer la lecture

Sports

Djamel Belmadi dit beaucoup de bien de Youcef Atal

Publié

le

Djamel Belmadi, l’entraîneur de l’équipe nationale, parle dans cet entretien express accordé à BRTV, de certains joueurs dont Atal et des Verts.

Le patron des Verts a tressé des lauriers aux anciens joueurs algériens dont Belloumi, Medane avec lesquels il a joué un match amicale.

Concernant l’avenir des Verts, Belmadi a rappelé que l’Algérie a fait quatre matchs. Il a analysé aussi le choix de ses propos sur le déroulement de la prochaine CAN 2019 en Egypte.

Sur Atal, il dira : « Il est sur la bonne voie, quand on voit ses qualités, il faut l’accompagner pour avoir la meilleure carrière professionnelle qui soit. Il est bien structurée dans sa tête, donc ça devrait le faire ».

Pour autant, Belmadi rappelle qu’il prendra les meilleurs joueurs qui pourront rivaliser avec les géants africains en juin prochain.

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires