Connectez-vous avec nous

Mémoire

Quand Boumediene et l’armée de l’extérieur entraient à Alger…

La Rédaction

Publié

le

Les images captées par les caméras des reporters embarqués par le convoi militaire que dirigeait Houari Boumediene sont éloquentes. Terrible de contraste.

On y voit une armada de jeunes soldats bien habillés, bien armés, disciplinés avançant en conquérants vers la capitale.

Des armes neuves, des canons sans recul,… des camions : tout ce qui pouvait équiper une armée moderne.

Ils étaient quelque 35000 hommes de l’ALN au Maroc et en Tunisie avant 1961. En Algérie, selon plusieurs sources, il ne restait guère plus de 10 000 maquisards, réduits à se cacher ou à quelques embuscades.

En 1962, après l’échec du congrès de Tripoli et le trucage des votes par le clan d’Oujda, l’armée de l’extérieur rentre en Algérie, écrasant sur son passage la résistance de les wilayas IV et III dans des combats fratricides. Il y a eu 1000 morts. L’ALN de l’intérieur, usée par 7 ans de guerre, sous-armée a été balayée par les nouveaux moudjahidine entrés de l’extérieur.

On y voit Boumediene avec Chaabani, qui sera exécuté par Boumediene et sa clique en 1964 après un procès expéditif pour rébellion. On y voit Ferhat Abbas proclamer la naissance de la république algérienne démocratique et populaire à l’APN. Le même Abbas démissionnera moins d’un an plus tard et sera placé en résidence surveillée par le clan au pouvoir…

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x