Connectez-vous avec nous

Monde

Sarkozy/Macron : Revoilà les Alexandre Benalla et Djouhri ensemble

Publié

le

Le journaliste Fabrice Arfi revient pour mediapart sur l’affaire Alexandre Benalla. Ce dernier censé ne plus travailler pour la présidence française a été vu il y a quelques jours au Tchad en compagnie du frère d’Idriss Déby, le tyran du pays. Sachant que le président français est actuellement dans ce pays du Sahel, il est fort à parier que Benalla soit envoyé par Macron pour une mission sur place.

Mais c’est une autre affaire que Fabrice Arfi nous raconte ici. Ce sont les relations entre Alexandre Djouhri et Alexandre Benalla. « Deux hommes remis en cause dans deux grosses affaires d’Etat ».

Deux hommes qui se fréquentent à Londres. Sachant que Djouhri est impliqué dans des affaires durant le mandat de Nicolas Sarkozy. Ce dernier sous le coup de deux affaires est remis en scelle par Emmanuel Macron.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Brésil : des centaines de milliers de personnes dans la rue contre Bolsonaro

Publié

le

Ce 15 mai des foules entières sont descendues dans la rue au Brésil contre Bolsonaro. Des centaines de milliers de lycéens, d’étudiants, d’enseignants et de travailleurs de différentes catégories se sont rassemblés dans plus de 160 villes, dont toutes les capitales du pays, pour s’opposer aux attaques gouvernementales contre l’éducation publique.

A partir des écoles, instituts de technologie, universités, syndicats et mouvements sociaux les manifestations ont construit, par vagues entières, la plus grande mobilisation jamais vue contre ce gouvernement autoritaire d’extrême droite.

L’indignation populaire contre les coupes de 30% dans le financement des universités annoncées par le nouveau ministre de l’éducation, Abraham Weintraub, a déclenché le mouvement et a généré un énorme soutien social pour la défense du système éducatif public. Au Brésil, la grande majorité des projets de recherche scientifique sont menés dans des universités publiques, qui jouent un rôle essentiel dans le progrès technologique et le développement social du pays.

Cette attaque de Bolsonaro s’inscrit dans un contexte de guerre idéologique contre les sciences humaines et la pensée critique, qui se traduit par la dévalorisation constante des enseignants et des élèves du système public. Oubliant les faibles investissements, les bas salaires des enseignants et la liquidation des unités d’enseignement, le gouvernement s’obstine à rendre les élèves et les enseignants responsables des problèmes de l’éducation brésilienne. Bien à sa manière aussi grossière que dérisoire, Bolsonaro a même qualifié les manifestants « d’idiots heureux », d’imbéciles utiles au service des groupes politiques.

En même temps, Bolsonaro défend l’exclusion des questions de santé et de sexualité du programme scolaire et propose l’éducation domestique comme une alternative, prouvant son caractère conservateur et obscurantiste. De manière absurde, il prétend inciter les élèves à enregistrer secrètement les cours et que les enseignants soient empêchés d’exprimer leurs opinions, reprenant ainsi les pratiques de persécution politique en vigueur pendant la dernière dictature militaire brésilienne (1964-1985).

Il est important de noter le grand protagonisme des femmes dans la confrontation avec Bolsonaro. Contrairement aux propos machistes et misogynes de Bolsonaro, les jeunes étudiantes mènent cette lutte dans leurs écoles et universités aux côtés des enseignantes, qui sont la grande majorité des professionnels de l’éducation au Brésil. Les occupations récentes des écoles publiques ont été organisées par de jeunes étudiantes féministes conscientes des injustices de la société patriarcale, diffusant les idées féministes à une échelle sans précédent.

Ce mouvement démontre la force d’une jeunesse renouvelée et combative qui ont gagné la sympathie de leur famille et de la population en général, recevant un grand soutien dans les quartiers et les rues qu’elle traversait. Les manifestations ont été marquées par ce qu’on a appelé le « soulèvement du livre », au cours duquel les étudiants ont pris des livres pour des actes symbolisant la défense de la connaissance. Ce mouvement vient de commencer et une nouvelle mobilisation est déjà prévue pour le 30 mai, poursuivant ainsi ce cheminement.

Les manifestations du 15 mai ont démontré que le gouvernement perd de plus en plus la confiance de la population et peut être vaincu par la mobilisation populaire. Il est essentiel que les camarades du monde entier soutiennent le peuple brésilien dans cette lutte, toute solidarité est nécessaire contre cette menace autoritaire. La résistance brésilienne n’est pas isolée, elle s’inscrit dans la lutte internationale contre l’escalade de l’extrême droite qui touche plusieurs pays sur tous les continents.
Ensemble, nous pouvons renverser la vapeur ! Notre arme est l’éducation ! Notre lutte est celle de tous !

Continuer la lecture

Monde

Les Soudanais fêtent leur période de transition politique !

Publié

le

Les Soudanais qui ont réussi à mettre fin au régime de Omar El Bachir viennent d’arracher une autre victoire.

Il s’agit de début d’une transition démocratique depuis que les Soudanais se sont soulevés contre le régime en décembre 2018. Les décideurs ont cédé à la pression de la rue.

Toutes les tendances politiques de ce pays prendront part à cette transition. Édifier un Etat démocratique est un autre défi qui attend les Soudanais qui ont souffert depuis plusieurs décennies de la dictature et de la mal vie.

Les scènes de liesses se propagent à travers tout le pays. (voir la vidéo en bas)

Continuer la lecture

Monde

Attentat hautement symbolique en Egypte, à un mois de la CAN de football

Publié

le

Un attentat a secoué dimanche l’Egypte à un mois du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), écornant l’image de stabilité que le pays tente de retrouver après des années de chaos.

Si le bilan de cette attaque est modéré -17 blessés, dont des Sud-Africains-, il s’est déroulé tout près des pyramides de Guizeh (sud-ouest du Caire), un des hauts lieux du tourisme égyptien.

Que sait-on de l’attentat ?

Un engin explosif a détoné dimanche au passage d’un autocar de tourisme transportant notamment des ressortissants sud-africains, près du nouveau musée national égyptien en construction, au pied des célèbres pyramides. Les vitres du bus ont volé en éclats et plusieurs passagers ont été blessés. Un véhicule qui passait a proximité a également été touché. Au total, 17 personnes ont été atteintes.

En Afrique du sud, le ministère des Affaires étrangères a affirmé dimanche soir que trois touristes sud-africains avaient été blessés et hospitalisés. L’attentat n’a pour l’heure pas été revendiqué.

Quelles sont les pistes possibles ?

Quelques heures après l’attentat, les autorités ont annoncé que 12 jihadistes présumés du groupe Hasm avaient été tués dans des opérations de police.

Ces mêmes autorités présentent Hasm comme une organisation entretenant des liens avec la confrérie islamiste des Frères musulmans, cible d’une répression féroce ces dernières années.

Toutefois, contrairement au groupe Etat islamique (EI), le groupe Hasm n’a jusqu’à présent jamais revendiqué d’attentat contre des touristes. Il s’en est pris à des magistrats ou des membres des forces de l’ordre.

Selon Mostafa Kamel el-Sayyed, professeur de Sciences politiques à l’Université du Caire, « le secteur des pyramides est connue pour être un bastion des Frères musulmans et des groupes comme Hasm et Lewaa el Thawra y ont déjà revendiqué des attentats ».

Mais pour Hassan Nafaa, également professeur de Sciences politiques à l’Université du Caire, par cette annonce, les services de sécurité veulent avant tout « prouver qu’ils sont efficaces ».

Ils annoncent « avoir tué 12 membres de Hasm, en « donnant l’impression que ce groupe est à l’origine de l’attaque ». Mais il n’est pour autant fait aucune mention d’un lien entre ces opérations et l’attaque.

La principale opération antijihadiste des autorités reste celle au long cours dans le Sinaï, où les forces de sécurité combattent depuis fin 2017 une branche locale du groupe EI.

Au total, environ 650 jihadistes présumés ont été tués, ainsi que près d’une cinquantaine de militaires, depuis février 2018, selon des chiffres officiels. Aucun bilan de source indépendante n’est disponible.

Quels sont les précédents ?

Le dernier attentat visant des touristes en Egypte remonte à décembre 2018, lorsque trois touristes vietnamiens et leur guide égyptien avaient été tués. Une bombe artisanale avait explosé au passage de leur bus, également près du site des pyramides.

Cet attentat, qui n’a jamais été revendiqué, était intervenu après une longue accalmie -le précédent remontait à juillet 2017 lorsque deux femmes avaient été tuées à l’arme blanche sur une plage de Hourghada (est).

Ces dernières années, le pire attentat contre des touristes remonte à octobre 2015 lorsque le groupe EI avait revendiqué un attentat à la bombe ayant coûté la vie aux 224 occupants d’un avion transportant des touristes russes, au départ de Charm el-Cheikh, station balnéaire du sud du Sinaï.

Un impact est-il à craindre ?

L’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN, 21 juin-19 juillet) doit notamment démontrer que le pays est de nouveau sûr après des années d’instabilité politique et de crise économique.

Le tourisme est un secteur crucial en Egypte –environ 20 % du PIB, selon la ministre de tutelle, Rania el-Mashat.

L’Egypte avait connu un effondrement de ce secteur à la suite de la révolution en 2011. De 14,7 millions en 2010, le nombre de visiteurs était tombé à 5,3 millions en 2016.

Le secteur apparaît à ce jour en fin de convalescence: il a enregistré 8,3 millions de visiteurs en 2017.

« Je ne pense pas que cet attentat aura un impact car il s’agit d’un incident mineur », avance M. Kamel el-Sayyed.

Mais pour Hassan Nafaa, c’est bel et bien l’économie et le tourisme qui sont visés au moment où l’on constate « des signes d’une importante reprise ». AFP

Continuer la lecture

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires