Connectez-vous avec nous

Actu

Toute l’histoire des équipements EvCon-Cevital bloqués à Boudouaou

Publié

le

Communiqué. Dans le cadre de notre projet d’installation d’une usine de fabrication de membranes à Larbaa, nous avons importé une presse pour plaques sandwich de type DL 2300 A5, déchargée au port sec de Boudouaou le 09/07/2018.

Les services des douanes ont jugé utile de recourir à une expertise judiciaire pour déterminer sa valeur ainsi que son état. Un expert a été ainsi désigné le 08/08/2018. Par ignorance de la nature de la machine importée, l’expert en question a confondu notre presse pour plaques sandwich avec une extrudeuse.

Cette erreur de taille a faussé l’ensemble de son rapport.Le 03/09/2018, le tribunal a désigné un deuxième expert. A quelques jours de la remise de son rapport, nous avions appris que la douane avait dressé un procès-verbal d’infraction à la législation sur le change en se basant uniquement sur la première expertise erronée et s’est précipitée à le transmettre au Procureur dela République près le tribunal de Boudouaou sans attendre les conclusions du deuxième expert.

Ce dernier allait pourtant conclure que l’équipement est d’une technologie unique au monde et que sa valeur déclarée est justifiée, non exagérée et acceptable.Suite à cette deuxième expertise, nous nous sommes rapprochés des services des douanes pour demander l’enlèvement de notre marchandise. Cesdits services ont alors requis une troisième expertise pour trancher définitivement ce litige.Le 30/09/2018, un troisième expert a donc été désigné par le tribunal de Boudouaou. Il a conclu, comme le deuxième expert, que la valeur de l’équipement en question est justifiée, étant donné que cette presse est un prototype fabriqué spécialement, spécifiquement et exclusivement pour EvCon Industry, avec une technologie supérieure et des caractéristiques techniques complètement inédites, dont ne dispose aucune autre machine au monde.

Fort de cette troisième expertise, nous avons de nouveau sollicité l’enlèvement de la presse. Le Directeur Régional des douanes de Dar El Beida nous a alors exprimé sa disposition à nous restituer l’équipement dès que la justice aura rendu une décision dans ce sens. Il nous a par ailleurs assuré que le procès-verbal d’infraction transmis au Procureur de la République serait alors classé sans suite.

Ces mêmes engagements ont été également pris par le Receveur des douanes de Boumerdes.Cette décision réclamée par les douanes a été rendue le 27 novembre 2018 par le tribunal de Boudouaou, qui a ordonné à l’administration des douanes de Boumerdès par une formule exécutoire la libération immédiate et sans conditions de notre équipement, sachant qu’il risque, comme l’atteste le fabricant, de sérieux dommages en cas d’une exposition prolongée aux intempéries.

A notre grand étonnement, ledit receveur a refusé d’exécuter ce jugement et a introduit une demande d’arrêt d’exécution. Demande qui sera rejetée par le tribunal le 13 décembre 2018, confirmant ainsi la décision de justice exécutoire rendue auparavant en notre faveur. Le même jour, nous nous sommes présentés avec cette nouvelle décision de justice aux services des douanes de Boumerdès.Ces derniers se sont dits prêts à l’appliquer et nous ont donné rendez-vous pour le dimanche 16 décembre 2018 pour l’enlèvement de notre marchandise.

Dimanche, 16 décembre 2018, nous nous sommes présentés au port sec de Boudouaou pour procéder aux formalités d’enlèvement de notre presse. Contre toute attente, les services des douanes sur place nous ont signifié l’impossibilité d’exécuter le jugement en raison d’une décision de rétention du matériel qui venait d’être transmise par le juge d’instruction près le tribunal de Boudouaou.

Cette procédure a été enclenchée sur la base du procès-verbal d’infraction à la législation sur le change établi suite à une première expertise superficielle,imprécise et réalisée sans consultation par l’expert de la fiche technique de la machine.

C’est ce que confirme le tribunal de Boudouaou qui a écarté dans son jugement exécutoire du 27 novembre 2018 cette expertise et n’a retenu que les deux contre-expertises favorables à EvCon Industries et réalisées bien avant la décision du juge d’instruction du 16 décembre 2018 de rétention de la machine.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Le journal Ennahar est massivement boycotté !

Publié

le

Le quotidien arabophone, Ennahar, qui était dans un passé récent le journal le plus lu en Algérie, est massivement boycotté par les Algériens ces derniers jours.

Le soutien de ce quotidien au régime politique en place et à la candidature de Bouteflika a provoqué l’ire des manifestants. Apparemment même certains gérants de librairie ont refusé même de l’étaler et le vendre, comme le montre bien la photo que nous publions.

Un buraliste à même affiché une pancarte pour expliquer son refus de vendre le journal Ennahar. « Par respect pour les cerveaux, le journal Ennahar n’est pas en vente ici », peut-on lire sur la pancarte.

Continuer la lecture

Actu

Bouira, les fonctionnaires des APC envahissent la rue

Publié

le

Les travailleurs des APC, des différentes administrations locales à Bouira, ont manifesté en masse aujourd’hui, le 19 mars 2019, pour exiger le départ immédiat du système.

« Pouvoir assassin », »Bouteflika barra », « Pour un Etat démocratique », sont autant de slogans inscrits sur les banderoles que les manifestants ont brandi à Bouira. Les fonctionnaires des APC se sont mobilisés comme un seul homme et leur manifestation est une réussite totale.

Ils ont sillonnée les artères principales de la ville, depuis les premières lueurs de jour.

Les fonctionnaires n’étaient pas seuls et d’autres citoyens ont renforcé leurs rangs. Le tout s’est déroulé dans le calme, comme d’habitude. (voir la vidéo en bas)

Marche des travailleurs des APC, des différentes administrations locales à Bouira pour le départ du système.

Publiée par Amar Fedjkhi sur Mardi 19 mars 2019
Continuer la lecture

Actu

Sergueï Lavrov : « Nous refusons toute ingérence dans les affaires internes de l’Algérie »

Publié

le

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a reçu aujourd’hui son homologue algérien Ramtane Lamamra, en tournée cette semaine dans plusieurs capitales occidentales pour rassurer sur ce qui se passe en Algérie et faire la promotion des propositions de Bouteflika.

«Le peuple algérien doit décider lui-même de son avenir et de son destin sur la base de sa constitution et dans le respect du droit international», a déclaré Sergueï Lavrov  avant de souligner que la Russie refusait «toute ingérence dans les affaires internes de l’Algérie».

Il faut rappeler que la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova avait annoncé que la Russie considérait que les derniers événements en Algérie relevaient d’une «affaire purement intérieure».

Amélia Guatri

Continuer la lecture

Nous suivre

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires