Connectez-vous avec nous

Actu

Amar Ghoul veut que Bouteflika reste après avril 2019

Publié

le

A quoi joue Amar Ghoul, l’inamovible patron du TAJ ? Lui qui méprisait l’opposition comme son affidé Amara Benyounès se mue en un homme rassembleur. Qui fait mine d’écouter les autres.

Donc Amar Ghoul soutient à qui veut l’entendre que l’idée de report de la présidentielle a été saluée par tous les partis politiques, sans exception. « Y compris Ali Benflis », précise-t-il le doigt dans le nez. Car « l’idée est bénéfique pour l’Algérie », ose-t-il ajouter sans craindre le ridicule.

La proposition est à peine croyable de la bouche de cet homme qui mange dans la main du clan au pouvoir depuis 20 ans. Amar Ghoul n’a pas froid aux yeux et ne répugne pas aux sales besognes.

S’il soutient cette idée c’est qu’il a reçu un ordre et obéit à une feuille de route soigneusement rédigée par le clan au pouvoir. Car on ne peut croire quelque courage ou intelligence à cet islamiste BCBG pour oser avancer l’idée d’une conférence nationale sans l’aval de ses chefs. 

Cette diabolique idée n’est rien d’autre qu’une violation, une autre, de la constitution. Elle a pour objectif de laisser Bouteflika mourir au trône comme il le cherche. Et obéit à la volonté du clan de se préparer à installer son homme aux affaires. Le reste n’est que fourberies et mensonges. 

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Une fillette donne une pièce à un musicien, mais ne s’attend pas à…

Publié

le

Magie des rencontres, au hasard de balades urbaines. La musique prend toute sa dimension quand une enfant tend une pièce à un artiste dans la rue.

La vidéo est, certes, ancienne mais la prestation mérite qu’on s’y attarde dans ce monde fou. A écouter et à voir jusqu’à la fin…

Continuer la lecture

Actu

Les étudiants investissent la réunion du panel

Publié

le

De nombreux étudiants ont investi aujourd’hui samedi 17 août 2019  le Centre culturel sis sur la rue Larbi Ben M’hidi à Alger, où devait se dérouler l’installation du « comité de sages ».

Pour la première fois, Karim Younès, coordinateur du panel, est confronté à des activistes du Mouvement de dissidence citoyenne. Un des étudiants l’interpelle pour savoir sa position sur le gouvernement. Le coordinateur d’abord interloqué, se ressaisi pour répondre laborieusement entouré des caciques du régime venus composer le « comité des sages ».

Ces étudiants, qui prennent part chaque mardi à la marche de leurs camarades à Alger, ont surpris les personnalités de ce panel en occupant la scène tout en scandant “pas de dialogue avec la bande”. 

Les étudiants protestataires ont déclaré que Bensalah et son gouvernement sont illégitimes. « Ils ne nous représentent pas », disent-ils. affirmé que les syndicats des étudiants “ne les représentaient pas”. 

Pour sa part, Ennahar Tv s’est employée très rapidement à mentir à ses téléspectateurs en soutenant que les étudiants en question sont des membres du RAJ, alors que selon plusieurs témoins, le RAJ n’a rien à voir dans cette opération.

Dès le matin, les étudiants s’étaient rassemblés à l’entrée du centre culturel, en réponse à un appel à manifester lancé à l’université Alger 1. « Le Panel du dialogue que le peuple refuse a prévu de rencontrer un syndicat estudiantin “cachiriste” appelé UGEL, afin que ce dernier représente les étudiants et donc de légitimer ce dialogue”, pouvait-on lire sur cet appel sur Facebook.

Continuer la lecture

Actu

« D’Imazighen zkara f el Gaïd » crient les manifestants

Publié

le

Impressionnants et géniaux manifestants qui se renouvellent à chaque vendredi.

Six mois de manifestations n’ont pas usé les millions d’Algériens. bien au contraire. Tous ceux qui ont participé et vu les marches de ce vendredi ont remarqué la grande détermination des manifestants.

Cette foi inébranlable daller de lavant. Car au fond ils savent que reculer c’est laisser passer une chance unique de dégager le système de prédation et de mensonge qui gangrène l’Algérie.

Cette vidéo captée ce vendredi 16 août est un pied de nez à Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense, qui a déclaré l’interdiction de l’emblème amazigh.

Nous vous proposons aussi dans la foulée un autre slogan entendu ce vendredi qui vise aussi le général-major Gaïd Salah, le président de fait, depuis mars dernier. Décidément, le vieux général inspire les Algériens…

Continuer la lecture

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires