Connectez-vous avec nous

Monde

Attentat de Strasbourg. Le père de Chérif Chekatt sort de son silence

Publié

le

C’est un homme abattu qui témoigne. Même fiché S, Abdelkrim Chekkat (Franco-Algérien) ne partage pas l’acte de son fils Cherif dans le marché de Noël de Strasbourg qui a coûté la vie à quatre personnes.

“Moi je l’aurais dénoncé à la police, comme ça il n’aurait tué personne.” Ce samedi 15 décembre, deux jours après la mort de Chérif Chekatt, l’homme qui a ouvert le feu à proximité du marché de Noël de Strasbourg tuant quatre personnes, ses parents s’expriment pour la première fois sur les actes de leur fils.

Abdelkrim Chekatt, le père du terroriste de 29 ans, s’est rendu de lui-même au commissariat quand il a réalisé que son fils était l’homme que des centaines de membres des forces de l’ordre traquaient dans les rues de Strasbourg.

Lui-même fiché S pour fondamentalisme religieux, il assure aux caméras de France 2 ne jamais avoir eu de contact avec son fils durant la cavale de ce dernier.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x