Connectez-vous avec nous

Politique

« Halte à la marginalisation de la Kabylie », crie Khaled Tazaghart

Publié

le

Le député Khaled Tazaghart ne mâche pas ses mots. Il a commencé par piquer le nouveau président de l’APN en lui rappelant l’utilité de parler en amazighité ne serait-ce en liminaire.

C’était le 12 novembre dernier, dans le cadre des débats sur la loi de finances 2019, ce parlementaire de Bgayet a vertement critiqué la marginalisation qui cible la Kabylie. Ne critiquant pas globalement la loi de finances 2019, mais relève que la région de la Kabylie a été la grande oubliée. « Nous souhaitons un plan d’urgence pour les zones montagneuses »…

« Vous dites pourquoi les routes sont coupées ?… demain, même le ciel sera fermé », tonne-t-il. Il soulève le problème des routes, et surtout revient le blocage de l’usine de trituration des grains oléagineux à Bgayet.

Le député revient aussi sur les victimes de la guérilla du FFS entre 1963 à 1965. A la fin, le député a annoncé sa démission du parti El Moustakbel.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Politique

Oran: une poignée de citoyens soutient Abdelaziz Bouteflika!

Publié

le

Une trentaine de citoyens seulement se sont rassemblés aujourd’hui mercredi devant la mairie d’Oran, pour afficher leur soutien à un cinquième mandat pour Abdelaziz Bouteflika.

Cette poignée d’irréductibles a exhibé des portraits de l’actuel chef d’Etat et des drapeaux algériens.

Même les youyous stridents de quelques femmes qui ont participé à ce rassemblement n’ont attiré personne.

« A ce rythme, Bouteflika ne pourra même pas gagner une commune en Algérie », écrit une internaute d’Oran. Les partisans d’Abdelaziz Bouteflika à Oran ont été tout simplement humiliés.

Les caméras de certaines télévisions présentes sur place ont préféré faire l’impasse sur cette sortie ratée! (voir la vidéo)

Continuer la lecture

Politique

Rachid Nekkaz provoque un raz-de-marée humain à Tebessa

Publié

le

Rachid Nekkaz, après avoir fait chuter le maire de Khenchela, en attendant de faire de même pour le régime en place, il a provoqué un raz-de-marée à la ville de Tébessa, hier en fin de journée.

Des milliers de citoyens sont venus pour l’acclamer, l’encourager, et surtout lui promettre de voter pour lui le 18 avril prochain.

Rachid Nekkaz, qui a un style propre à lui de militer dans l’opposition politique, est devenu en espace de quelques jours un phénomène politique en Algérie.

Il a fait même de l’ombre à Ali Ghediri et Abdelaziz Bouteflika. Incontestablement, il est le candidat à la prochaine élection le plus populaire, pour le moment.

D’ailleurs, Rachid Nekkaz, très content de l’engouement populaire qu’il a provoqué, presque ne dort plus ces derniers. Il butine de ville en ville pour demander aux algériens de le propulser à la magistrature suprême !

De toutes façons, il a encore marqué des points à la ville de Tébessa, comme la montre bien la vidéo publié en bas de cet article.

Continuer la lecture

Politique

Khenchela: des citoyens déchirent le portrait géant de Bouteflika

Publié

le

Des milliers d’habitants de Khenchela ont retiré un portrait géant du président candidat Bouteflika sur un des édifices publics de la ville pour ensuite le déchirer.

A Khenchela, la révolte gronde contre la candidature de Bouteflika. Ils viennent d’exprimer leur rejet le cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika en s’en prenant à un de ses nombreux portrait géants suspendu sur un des édifices de la ville.

Ils étaient des milliers à l’occasion du passage de Rachid Nekkaz dans la ville. Remontés comme des montres suisses à la suite de la provocation du maire de la ville, un millier de jeunes Chaouis ont rejoint la mairie et ont tout simplement retiré le portrait de l’actuel locataire d’El Mouradia ainsi que l’énorme drapeau que les fonctionnaires ont suspendu à la hâte avant l’arrivée du candidat à la candidature, Rachid Nekkaz.

Plusieurs centaines de citoyens, jeunes et moins jeunes, ont assisté à cet acte qui résume à lui seul la colère profonde des Algériens de voir Bouteflika reconduit pour un autre mandat. C’est une première en matière d’arrachage de portraits du locataire du pouvoir.

Les partisans de Bouteflika n’ont pas pu réagir puisqu’ils ne sont qu’une minorité infime à Khenchela. Depuis plusieurs semaines, les manifestations pacifiques pour dire non à une énième candidature de Bouteflika se multiplient un peu partout dans le pays. (voir la vidéo en bas)

Continuer la lecture

Nous suivre

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires