Connectez-vous avec nous

Culture

Hend Sadi s’enflamme contre les manipulateurs de la mémoire de Mouloud Mammeri

La Rédaction

Publié

le

C’est un Hend Sadi particulièrement virulent et en colère qui a pris le micro à la Maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou. L’ancien animateur du MCB  s’en prend aux organisateurs de ce « colloque » sur l’auteur de « La Colline oubliée », placé sous l’autorité du président Bouteflika et organisé le 3 mars 2013. Il y avait évidemment de la manipulation dans l’air. Car où est le rapport entre l’immense Mouloud Mammeri et le président Bouteflika ?

L’auteur de « Mouloud Mammeri ou la colline emblématique » sait de quoi il parle quand il souligne que Mouloud Mammeri s’est battu contre le système et a évolué en dehors. « Son oeuvre il l’a inscrite en dehors des institutions… Il n’a jamais cédé… Il a préféré de son poste de responsable de l’Union des écrivains que d’accepter qu’on lui dicte ce qu’il doit faire… », rappelle Hend Sadi.

Précisant l’éthique de l’homme, Hend Sadi n’a pas mâché ses mots : « Le salut pour lui vient de l’esclave ». Puis de rappeler un épisode des années 1980, pendant le printemps berbère.

« Je préfère être le dernier des bourricots que le premier des traîtres. » avait dit Mouloud Mammeri. « Quand je vois toutes ces attaques dont il a été victime, je découvre cette mise en scène digne de Jdanov… Quand je regarde les portraits, je vois bien le géant, je vois aussi qui est le nain… c’est vraiment misérable pour les organisateurs de ce rendez-vous », lâche-t-il.

Puis d’entendre Lhadi Ould Ali, directeur de la Maison de la culture à l’époque, et qui a été la cible de Hend Sadi, éructer pour poursuivre la mise en scène.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires