Connectez-vous avec nous

Bien-être

A Marseille, le Femina fait du couscous depuis 1921

Publié

le

Depuis six générations, une famille tient un restaurant à Marseille. Mustapha qui dirige aujourd’hui le restaurant parle du couscous de Kabylie qu’il prépare tous les jours.

L’établissement est situé à 1, rue du Musée. Il a fait sa réputation dans sa si particulière de préparer le couscous. Et quel couscous !!! Un couscous à la semoule d’orge. Pour les amateurs, c’est le vrai, l’unique, celui qui se prépare dans les montagnes Kabyles, gardienne de la tradition berbère. Le bouillon est constitué de lentilles, de haricots blancs, de pois chiches et d’autres légumes plus habituels qui donnent à ce plat une toute autre saveur.

Très copieux, en particulier si vous optez pour le royal, avec boulettes, merguez, brochettes de boeuf charolais, poulet et agneau. Egalement sur la carte, bricks, salades, omelettes, grillades. Le service est souriant, tonique et efficace. Une adresse à connaître de toute évidence !, selon le petit fûté.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Bien-être

« L’amour guérit, la haine tue » : la précieuse leçon d’un génie de la médecine

Publié

le

Selon un grand professionnel de la santé, Jacinto Convit, l’amour a la capacité extraordinaire de guérir notre corps. Un sentiment de haine conduit inévitablement à un état de dépression et de prostration, qui tue lentement notre esprit et notre corps. Jacinto Convit a consacré toute sa vie à la recherche du bien-être – un homme qui a soigné ses patients jusqu’au bout et qui a consacré sa vie à travailler comme médecin.

Spécialisé en dermatologie, Jacinto Convit a commencé à exercer la profession de médecin au Venezuela, à l’époque où la lèpre se répandait implacablement parmi les classes sociales les plus pauvres. Une chose qui a immédiatement frappé le jeune médecin, c’est la façon dont, pendant ces années-là, les lépreux étaient traités, ligotés et surveillés par la police. Face à ces mauvais traitements, Jacinto a toujours choisi la voie la plus modérée, réussissant par sa compassion et sa bonté à changer les choses. Il a été l’un des rares médecins qui ont toujours traité avec respect et dignité chaque personne qui se présentait à la consultation de l’hôpital Vargas de Caracas, quelle que soit sa condition sociale. D’ailleurs, ceux qui choisissent d’exercer la profession de médecin et, par conséquent, de consacrer leur vie à aider les autres, devraient être guidés par ces principes.

Le DR Convit a reçu plusieurs prix pour ses découvertes scientifiques importantes (tout d’abord, le vaccin contre la lèpre) et au cours de sa longue carrière, il a toujours suivi fermement un grand enseignement que nous croyons qu’il est juste de partager avec vous tous :

« L’amour guérit, la haine tue. Ne haïssez plus jamais, aimez et vous verrez que la vie coulera comme de l’eau claire. »

Un message précieux qui parle d’amour et que chacun doit garder à l’esprit le plus possible, même dans les moments les plus difficiles de la vie.

Continuer la lecture

Bien-être

Les mégots de cigarettes intoxiquent les océans : Sea Shepherd sonne l’alarme

Publié

le

A l’occasion de la Journée mondiale des océans, l’ONG cible les fumeurs peu soucieux de leurs mégots, qui peuvent chacun polluer plus de 500 litres d’eau.

Nos mégots de cigarettes menacent l’océan. C’est le message lancé par l’ONG Sea Shepherd, vendredi 7 juin, dans sa nouvelle campagne de sensibilisation.

Elle cible les fumeurs peu soucieux de leurs restes de cigarette à l’occasion de la Journée internationale des océans. « Des milliards de mégots finissent chaque année dans l’océan. Les mégots, c’est quelque chose d’extrêmement toxique », alerte Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France, contactée par franceinfo.

« C’est 4 500 substances chimiques dont 93 sont toxiques », souligne Lamya Essemlali à franceinfo.

« Ça contient de l’ammoniaque, de l’arsenic, du cyanure et aussi du plastique. En fait, c’est 4 500 substances chimiques dont 93 sont toxiques. Un seul mégot peut polluer plus de 500 litres d’eau.«  Une pollution d’autant plus inquiétante lorsque l’on sait que 30 à 40 millions de mégots seraient jetés chaque année. 40% d’entre eux finiraient dans la nature. Francetvinfo

Continuer la lecture

Bien-être

Des bancs de dauphins au large d’Arzew

Publié

le

Ces images qui régalent sont prises au large d’Arzew (Ouest d’Algérie).

On y voit un banc de dauphins qui accompagne l’embarcation et exécutent des saut à quelques mètres seulement. Cette scène devrait nous interpeller pour protéger la faune marine de notre large.

Continuer la lecture

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires