Connectez-vous avec nous

Monde

La France serait-elle complice de crimes de guerre au Yémen ?

Publié

le

Amnesty et l’ONG ACAT se sont penchées sur le caractère potentiellement illicite de la vente d’armes françaises à des Etats, comme l’Arabie saoudite, accusés par l’ONU de commettre de graves violations du droit humanitaire au Yémen.

Les ventes d’armes par la France à l’Arabie saoudite ou aux Emirats arabes unis, membres de la coalition arabe qui bombarde le Yémen, violent-elles les traités internationaux ? C’est en tout cas ce qu’a conclu un avis juridique rendu par le cabinet d’avocats parisien Ancile, commandé par Amnesty International France et l’association l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), publié le 20 mars.

Les ONG, qui sous-entendent une complicité de Paris concernant les crimes de guerre perpétrés au Yémen, «appellent à un véritable débat public suite aux conclusions» de ce rapport.

Selon les termes employés dans un communiqué d’Amnesty résumant les conclusions du rapport, «l’analyse juridique […] révèle un risque juridiquement élevé que les transferts d’armes soient illicites au regard des engagements internationaux de la France». RT

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x