Connectez-vous avec nous

Politique

APN : le président « légal » de l’Assemblée refuse de céder le perchoir

Publié

le

Les députés de la majorité, en conflit ouvert avec Saïd Bouhadja, ont élu Mouad Bouchareb pour le remplacer.

L’Assemblée nationale populaire (APN) a élu son nouveau président, mercredi 24 octobre, mais le sortant, en conflit ouvert avec la majorité parlementaire, se proclame légalement toujours en fonction, laissant craindre un possible imbroglio institutionnel.

Mouad Bouchareb, 47 ans, a été élu sans surprise président de l’APN, avec 320 voix pour et une abstention. Il était jusqu’ici chef du groupe parlementaire du Front de libération nationale (FLN), le parti du chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, qui détient 161 des 462 sièges à la chambre basse du Parlement. Unique candidat, il était également soutenu par les 100 députés du Rassemblement national démocratique (RND), du premier ministre Ahmed Ouyahia, et par ceux de deux autres partis de la majorité présidentielle. L’opposition a boycotté la séance.

Le titulaire sortant du perchoir, Saïd Bouhadja, 80 ans, lui-même membre du FLN, a martelé mercredi qu’il « demeure le président légal et légitime de l’APN » et dénoncé une « atteinte » à « l’Etat de droit », à « la séparation des pouvoirs » et au « respect des institutions ».

« Une situation délirante »

Selon la Constitution, « le président de l’APN est élu pour la durée de la législature » et aucune procédure légale de destitution n’est prévue. Les députés de la majorité ont donc argué de « l’incapacité » de M. Bouhadja à « assurer ses fonctions, du fait de son désaccord avec les députés et son refus de démissionner »pour constater « la vacance » du poste.

L’accusant notamment de « mauvaise gestion », cinq partis de la majorité, dont le FLN et le RND, réclament en vain depuis fin septembre la démission de M. Bouhadja, élu au perchoir en mai 2017 par l’APN tout juste issue des législatives. M. Ouyahia et le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, ont eux-mêmes réclamé publiquement sa démission.

L’opposition a dénoncé une lutte politique entre clans du pouvoir et une atteinte aux institutions. Pour la constitutionnaliste Fatiha Benabbou, M. Bouhadja reste « légalement le président » de l’APN, car le constat de vacance « n’a pas été établi juridiquement selon les règles »« Nous risquons de nous retrouver avec deux présidents » à l’APN, « un président légal et un président de fait », craint cette professeure de droit à l’université d’Alger : « C’est une situation délirante. » AFP

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Canada : forte mobilisation de la communauté algérienne

Publié

le

La communauté algérienne installée au Canada s’est fortement mobilisée ce dimanche 21 avril pour soutenir le mouvement populaire en Algérie pour le changement de régime. Voir vidéo ci-dessous.

Plusieurs intervenants ont pris la parole pour retracer le long combat du peuple algérien qui va du mouvement national contre le colonialisme à février 2019, en passant par avril 80 et le Printemps noir de 2001.

On note le soutien de Québec Solidaire apporté au peuple algérien. « Andrés Fontecilla Concha, député de Laurier-Dorion, s’est adressé à l’assistance pour exprimer son admiration aux Algériens et Algériennes dans leur lutte pour la démocratie », notre le militant et journaliste Rabah Moula sur sa page facebook.

A. G.

Continuer la lecture

Actu

Les travailleurs de Sonelgaz chassent le ministre de l’Energie

Publié

le

Les travailleurs et les travailleuses continuent de donner l’exemple. Ce dimanche 21 avril, ce sont les employé-e-s de Sonelgaz, la compagnie nationale de l’électricité et du gaz, qui ont réservé un accueil des plus humiliants au nouveau ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, en visite à Gué de Constantine, à Alger. Voir les vidéos ci-dessous.

Fraîchement nommé au gouvernement impopulaire de Bedoui, Mohamed Arkam voulait se rendre au siège national de Sonelgaz, sis à Gué de Constantine. Mais c’était compter sans la mobilisation et la détermination des travailleurs de Sonelgaz qui ont organisé un rassemblement devant le siège pour lui signifier qu’ils ne veulent ni de lui, ni du gouvernement illégitime de Bedoui.

« Arkab dégage » et « klitou lablad Ya saraqin » (vous avez volé le pays, voleurs !), ont scandé les centaines de travailleurs et de travailleuses encerclés par les CRS déployés tout au tour du siège.

Situation surréaliste, car désormais, c’est sous haute protection policière et avec une bonne dose de répression que les ministres du gouvernement Bedoui doivent organiser leur sortie sur le terrain.

A. G.

Continuer la lecture

Actu

« Min djibalina » pour accueillir Ahmed Ouyahia au tribunal de Sidi M’hamed

Publié

le

C’est avec « Min djibalina » (De nos montagnes), une chanson patriotique, que quelques centaines de personnes, rassemblées aujourd’hui dimanche 21 avril, ont préféré accueillir Ahmed Ouyahia attendu au tribunal de Sidi M’hamed, rue Abane-Ramdane à Alger. Voir vidéos.

Le message est assez clair. Les citoyens entendent prendre leur revanche sur Ahmed Ouyhia, l’homme des sales besognes. C’est une façon de lui dénier son « algérianité », lui qui estimait que les Algériens devraient se passer du… yaourt ! Une déclaration que les citoyens avaient très mal pris.

Des citoyens ont tenu à manifester en brandissant des pot et des bouteilles de yaourt pour narguer Ahmed Ouyahia. Des slogans appelant à l’application de la peine de mort à son encontre ont été scandés.

Pour rappel, Ahmed Ouyahia et Mohamed Loukal sont convoqués pour aujourd’hui 21 avril par le procureur de la République pour être entendus dans une affaire de « dilapidation de deniers publics ».

A. G.

Continuer la lecture

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires