Connectez-vous avec nous

Société

Cri de colère d’un jeune du sud : le mal a atteint l’os !

Publié

le

Ce jeune du sud en a gros sur le coeur. Au sud on n’a rien. « A Tinzaouaten, Bechar, il n’y a rien. Bien sûr vous vivez bien à Alger avec vos 40 millions par mois… » tonne ce jeune fils du Sahara.

C’est le paradoxe de l’Algérie : le sud est la mamelle du nord, c’est de son ventre que sortent les richesses. Qui en profite le plus ? Les habitants du nord. Les enfants des régions pétrolières comme d’ailleurs ceux des plaines du Tassili sont les parents pauvres du développement.

Il n’y a aucun équilibre dans le  développement locale. Certaines wilayas comme Sétif et Tlemcen ont connu une prospérité insolente, tant dis que d’autres, notamment celles du sud algérien, sont restés au stade du développement primaire. Absence de grands hôpitaux, d’usines, d’infrastructures sportives et culturelles pour la population…

Et pourtant toute la richesse de l’Algérie vient du sous-sol de ces wilayas…

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x