Connectez-vous avec nous

Mémoire

Aït Ahmed témoigne sur le congrès de la Soummam et Abane

Publié

le

Hocine Aït Ahmed, un des neuf chefs qui ont déclenché la guerre de libération apporte ici, pour la chaîne II (en kabyle) un lumineux témoignage sur le congrès de la Soummam.

L’ancien chef de l’OS était à l’étranger pendant le congrès. Ben Bella était au courant de l’organisation du congrès puisque la délégation extérieure du FLN y était invitée par Abane Ramdane, la tête pensante de ce congrès qui a permis la structuration des organes de la révolution. Mais Ben Bella s’est débiné et n’a pas voulu entrer en Algérie. Il en voudra toute sa vie à Abane car se considérant comme le vrai chef de la révolution sans lequel rien ne pouvait se faire.

Aït Ahmed, qui sera enlevé avec quatre autres dirigeants de la Révolution le 22 octobre 1956 (détournement de l’avion qui transportait la délégation du FLN entre Rabat et Tunis), revient sur la haine que vouait Ben Bella à Abane. Mais aussi son différend avec lui.  « Il croyait que c’est lui et les Egyptiens qui ont fait la révolution », lâche Hocine Aït Ahmed.

« Abane a travaillé contre le vide politique, il a ramené tous les courants du nationalisme », ajoute Aït Ahmed qui rend un hommage vibrant à Abane.

Il avouera qu’il n’a appris l’organisation du congrès que quelques jours avant le détournement de l’avion de la délégation du FLN.

Ce témoignage est d’une haute importance sur cette période.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x