Connectez-vous avec nous

Politique

Ouargla : « Mon pays, mon pays où est ma part », crient les manifestants

Publié

le

Ce vent de colère populaire a eu lieu, samedi 15 septembre, à Ouargla. Les manifestants crient leur colère contre les autorités qui les ont oubliés. « Mon pays, mon pays, où est ma part », lancent-ils à gorge déployée.

Les réseaux sociaux s’imposent comme plateforme alternative au débat, parfois très virulent, aux échanges musclés et aux propositions de solution.

Des appels à la sagesse ont fusé par-ci, par-là avec la montée en cadence des revendications qui ne concernent plus (seulement) le dégel immédiat du projet du CHU de Ouargla et la mise à niveau de l’EPH de Ouargla, considéré comme tel depuis que le gouvernement a mis dans le tiroir la maquette du grand CHU, un centre spécialisé dans l’envenimation scorpionique, un observatoire régional du scorpion et une annexe locale de l’Institut Pasteur, des doléances vieilles de plusieurs décennies et qui redeviennent d’actualité.

Les manifestants veulent visiblement la tête du directeur de la santé (DSP) et celle du wali qu’ils accusent « de ne pas être à la hauteur des événements », selon El Watan.

Ce n’est pas la première fois que Ouargla prend le chemin de la contestation. Plusieurs rassemblements ont eu lieu ces derniers mois pour dénoncer le mal-vivre, le chômage et le manque d’infrastructures pour la population.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x