Connectez-vous avec nous

Musique

Quelques titres mémorables de Dahmane El Harrachi

Publié

le

Dahmane El Harrachi, c’était d’abord un timbre de voix très particulier. Une manière d’être toute algéroise, très imprégnée par la chanson chaâbie et la chronique populaire. Pour ceux qui l’auraient oublié, Dahmane El Harrachi est le nom d’artiste d’Abderrahmane Amrani. Il est né le 7 juillet 1926 à El Biar et mort dans un accident de voiture le 31 août 1980 à Aïn Benian. Ses parents sont originaires des Aurès.

Dahmane El Harrachi émigre en 1949 en France qui lui inspire un grand nombre de ses chansons nostalgiques de son répertoire comme Bahdja beidha mat’houl (ce qui signifie en Français : Bahdjja la blanche qui ne se fâne jamais).

Il a enregistré son premier 45 tours, intitulé – Bahdja Beida ma t’houl – en 1956 chez Pathé Marconi et la sortie de sa chanson Kifache nensa bilad el khir (comment pourrai-je oublier le pays de l’abondance) a coincidé avec l’élaboration de la plate-forme de la Soummam. A cette époque cruciale de la colonisation, il n’était pas aisé de composer une oeuvre de cette envergure, lit-on dans musique-arabe.overblog. Sa première grande scène il l’a fait à la fin des années 1970 au festival de la musique maghrébine à la Villette à Paris.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x