Connectez-vous avec nous

Société

Pour Hadjar, les prix Nobel sont inutiles pour l’université algérienne

Publié

le

Et voilà un autre guignol qui nous sort une énormité. C’est Tahar Hadjar, le très auguste ministre de l’Enseignement supérieur, qui crache presque sur les Prix Nobel ! Illuminé par sa vaste ignorance, il a affirmé que l’Université algérienne n’a pas besoin de prix Nobel. Le plus sérieusement du monde, il soutient, l’air de mettre dans la poche son auditoire : « Entre nous, en toute objectivité, les grandes universités s’appuient sur les prix Nobel, les centres de recherche et les récompenses. En quoi est bénéfique pour l’université d’avoir un prix Nobel? Quel est son impact sur l’enseignement? Même si on a 10 Nobel, qu’est-ce que cela va changer pour nous ? ».

Bien entendu, avec des ministres comme Monsieur Hadjar, à la tête de l’Enseignement supérieur, un prix nobel n’aura aucune chance d’exercer en Algérie ! Ni d’ailleurs d’y émerger, vu le niveau et le classement médiocre des établissements du supérieur au niveau mondial.

« Si nous voulons, nous pouvons ramener l’université d’Alger parmi les 100 premières au monde. Elle a eu trois Nobel à l’époque coloniale qu’on peut toujours comptabiliser », a crâné M.Hadjar.

Avec cette déclaration gravissime, Tahar Hadjar, s’assoit sur toutes les recherches faites au niveau international et rejette dans un propos méprisant tout ce qui est synonyme d’avancée technologique. Mais le plus grave c’est que le ministre de l’Enseignement supérieur est convaincu de sa bonne foi.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x