Connectez-vous avec nous

Musique

Boudjemaâ El Ankis : une chanson rarissime à écouter

Avatar photo

Publié

le

Nous vous proposons cet enregistrement très rare de l’auteur de « Rah Lghani rah ». Cheikh Boudjemaa Mohamed s’est donné le surnom d’El Ankis par amour au cheikh M’hamed El Anka dont il sera l’un des élèves. Il est né le 17 juin 1927 à la Casbah d’Alger. Il a travaillé avec les grands maîtres du chaabi dans les années avant de rejoindre vers la fin de la seconde guerre mondiale le groupe d’El Anka et M’rizeq.

Boudjemâa El Ankis, arrêté et torturé à deux reprises lors de la guerre de libération nationale, revient sur la scène musicale après sa sortie de prison avec « Djana El Intissar » évoquant les manifestations du 11 décembre 1961.

En 1963, le célèbre Mahboub Bati le propulse au devant de la scène avec des tittre tels que « Ah Ya Ntya », « Rah El Gahli Rah » ou encore « Tchaourou Aalya ». Boudjemaâ El Ankis inspirera par la suite de grands noms du chaâbi comme El Hachemi Guerouabi ou Amer Ezzahi.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x