Connectez-vous avec nous

Mémoire

Tahar Djaout, une plume brisée !

Publié

le

L’immense Tahar Djaout est très tôt parti. Il a été assassiné au moment où il pouvait être un repère, une voix qui explique, fait comprendre. Journaliste, poète et écrivain, Tahar Djaout a été assassiné par un groupe armé le 26 mai 1993 alors qu’il sortait de chez lui à Baïnem. Il était notamment le directeur de l’hebdomadaire Ruptures qui ne lui survivra pas d’ailleurs.

Ses romans (L’Exproprié, Les Chercheurs d’os, 1984, Les Rets de l’oiseleur, L’Invention du désert, Les vigiles 1991 et Le Dernier été de la raison: posthume) se caractérisent par une écriture toute empreinte d’originalité, avec la recherche d’un espace de pureté et de causticité. Son livre d’entretiens avec Mouloud Mammeri reste un modèle du genre

Il repose désormais en son village d’Oulkhou, dans la commune d’Aghribs en Kabylie maritime.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires