Connectez-vous avec nous

Mémoire

Quand le village d’Igoujdal prenait les armes contre les terroristes islamistes

Publié

le

Quand la Kabylie s’est soulevée pour dire non à l’islamisme et a repoussé les terroristes du GIA et de l’AIS, des prolongements criminels du Fis dissous du temps de Mohamed Boudiaf.

C’était pendant la décennie noire. Le reste de l’Algérie subissait les violences terroristes. Attentats, viols, enlèvements, tortures, diktat islamo-barbare… L’armée nationale populaire commençait à peine à s’organiser pour faire face à ce phénomène qui meurtrissait l’Algérie entière.

Dès 1995, des  villages kabyles ont fait le choix des armes en s’organisant en comité d’autodéfense contre le terrorisme islamiste.

Depuis, le pouvoir de Bouteflika a amnistié les terroristes, pardonnant à ces criminels qui ont causé la mort de quelque 150000 personnes et près de 20 milliards de dollars de pertes économiques.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires