Connectez-vous avec nous

Actu

Ferhat Mehenni garde le mystère sur les « milices » du MAK

Publié

le

« Je suis un homme de culture, mais aussi un homme d’Etat, je dois assumer avec honneur chacune des deux facettes », déclare-t-il en français à ceux qui ne maîtrise pas le kabyle qu’il a utilisée.

En effet, dans une allocution relayée par les réseaux sociaux, lundi 11 juin, Ferhat Mehenni, le président de l’Anavad, est revenu sur sa dernière déclaration concernant la création d’un corps de sécurité. Dans un semblant de jeu de questions-réponses, où Ferhat Mehenni le maître et le jeune censé faire le journaliste était plutôt le serviteur, le président du MAK s’est laissé aller à une phraséologie absconse.

Bien entendu, il a précisé qu’il est un homme de paix et qu’aucunement il ne souhaite l’effusion de sang. Tout en se disant pacifique, Mehenni déclare vouloir mettre en place une force de sécurité, de persuasion.  Contre qui ? Persuader qui ?

Pour autant, il se doit de protéger ses militants, affirme-t-il. « C’est nous la loi, ce sont eux les hors-la-loi », clame-t-il parlant des services de sécurité. Répondant à ceux qui lui reproche d’être « planqué » à Paris, il promet que s’il advenait quelque chose je serai sur le terrain avec vous ».

A l’issue de cette longue intervention où se mêlent concepts, promesses, propos ampoulés voire empreints de grandiloquence, on en ressort abasourdi par le discours tenu par le président du MAK et surtout interrogateur …

Pourquoi ce subit revirement particulièrement belliqueux ? A quoi répond cette sortie alors que l’Algérie est plongée dans l’incertitude ?

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x