Connectez-vous avec nous

Musique

Une Espagnole chante Assam Mouloud

Publié

le

Qui a dit que c’est difficile de chanter en kabyle ? Cette Espagnole donne la leçon en reprenant une chanson d’Assam Mouloud, un grand chanteur qui a marqué la génération des années 80. Tout est possible. Il suffit de le vouloir. Cette Espagnole administre une belle leçon à ceux qui, en Algérie, disent que tamazight est difficile. Cette Espagnole reprend ici Aqlalas, l’une des chansons les plus emblématiques d’Assam.

« Aqlalas est un appel pathétique de la femme kabyle restée au village et qui voit son bien-aimé s’envoler vers des contrées incertaines. C’est que le départ en ces lieux ne s’accompagne pas toujours d’un retour. Alors la douleur tord les entrailles et la voix de l’artiste pousse le réalisme jusqu’au bout, dans une langue maternelle quasi charnelle, une langue qui fait vibrer les cœurs et les chœurs.

Le gémissement des deux êtres devient un cri primal continu comme l’anza, ce cri cyclique désespéré des êtres victimes de mort brutale. Il traduit la situation des hommes kabyles condamnés à l’abîme des lieux hostiles au delà des mers et celle des femmes éplorées qui se meurent de peur et se terrent dans leur chaumière comme des bêtes traquées. Aqlalas rime avec aqlileh, ce sentiment déchirant qui prend aux trippes quand trop d’espoirs s’écroulent et que tant de rêves s’évanouissent », écrivait Hassan Hirèche dans Le Matindz.

On a vu par ailleurs comment la chanteuse koweïtienne Ema Chah a repris des chansons d’un chanteur libyen et d’un autre barde Rifain. C’est dire…

 

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires