Connectez-vous avec nous

Musique

La douce koweitienne Ema Chah chante en tamazight

Publié

le

La chanteuse koweïtienne Ema Shah offre ici, avec peu de moyens, un très beau morceau de musique servi par une voix sublime. Ema revisite « Yelli inu » de l’immense chanteur rifain Saïd Zerouali. Dans ces montagnes qui ont vu naître bien des révolutionnaires, Saïd Zerouali est considéré comme un icône.

Aussi, quand on connaît les blocages que cultivent les Arabes vis-à-vis de tamazight, il y a lieu de saluer la prestation de cette chanteuse koweïtienne. Pourtant, son pays n’a pas d’histoire particulière avec l’identité amazighe, mais l’art est transfrontalier, universel quand il est porté par des artistes indifférents aux idéologies castratrices ou racistes. Ema Shah donne une leçon à nombre d’artistes d’Afrique du nord qui cultivent un certaine répulsion avec cette langue et culture millénaires.

Pour ceux qui veulent la connaître, Ema shah, une artiste multi-talents. Elle est de père koweïtien et de mère Iranienne, dans cette chanson ci-dessous, avec sa savoureuse voix, elle fait découvrir la langue amazighe à travers un poème de mohand (activiste amazigh de droit de l’homme en Libye) et sa propre composition.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x