Connectez-vous avec nous

Actu

« Le président Bouteflika est une ligne rouge », avertit Ould Abbès

Publié

le

Djamel Ould Abbès poursuit sa campagne en solo pour redorer le blason terni du président Boutelika. Cette fois il a fait son raout devant les cadres de l’ancien parti unique. Un moment d’anthologie. Sans rire, le patron du FLN avertit que Bouteflika est une « ligne rouge » à ne pas franchir. Avis alors aux éventuels pourfendeurs : le président est sacré !!!

Puis d’ajouter en faisant un clin d’oeil à Amar Benyounès qu’il a traité d' »âne » : « Celui qui veut travailler avec nous, le FLN, qu’il soit le bienvenu. Mais la ligne rouge, c’est le programme et le président lui-même ». Jamais avare de reconnaissance envers fakhmatouhou, il souligne encore : « Nous sommes honorés par le fait que le président de la République soit le président du parti »

Nihiliste en diable, Djamel Ould Abbès n’a d’yeux que pour les presque 20 ans de règne du président. « Nous entamons la dernière année du quatrième mandat du président (…). Comment était le pays quand si Abdelaziz Bouteflika s’est porté candidat en 1999 ? » s’interroge-t-il puis d’embrayer sans attendre: « Le pays était dans un état lamentable ». Merci pour les précédents gouvernements. A entendre Ould Abbès, l’Algérie n’existe que depuis 1999.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x