Connectez-vous avec nous

Mémoire

Mort du sanguinaire Djamel Zitouni, l’émir du GIA

Publié

le

Djamel Zitouni, alias Abou Abderahmane Amine, né le 5 janvier 1964 à Birkhadem dans la banlieue d’Alger, en Algérie et mort le 16 juillet 1996 (à 32 ans) aux environs de Tamesguida (entre Médéa et Blida), était le chef du Groupe islamique armé, groupe armé algérien qui aurait revendiqué la vague d’attentats commis en France en 1995.

Après la disparition de Cherif Gousmi abattu le 26 septembre 1994 le conseil (Majless ech-choura) du GIA le proclame émir national du « GIA » (Groupe islamique armé, le plus sanguinaire des mouvements terroristes algériens) en octobre 1994. Le 5 octobre 1994, il investit en plein jour, avec ses hommes de main, le principal établissement scolaire de Birkhadem. Il somme les enseignantes de porter le hidjab sous peine de mort et de ne plus enseigner la langue française, « la langue des croisés ». Il aura à son actif un nombre incalculable d’attentats, d’attaques terroristes les plus violentes. Mais le doute plane toujours sur cet homme, a priori sans pedigree particulier, investi émir du sanglant GIA.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x