Connectez-vous avec nous

Politique

Une sénatrice renvoyée du Sénat après une brouille avec Tayeb Louh

Publié

le

Qui a dit que le Sénat est l’antre de la liberté d’expression ? La sénatrice Zohra Guerrab vient de l’apprendre à ses dépens ! Elle a été renvoyée dimanche 29 avril après son altercation avec Tayeb Louh en plein séance plénière au Sénat. Le tort de  la sénatrice Zohra Guerrab ? Elle a tenté d’exposer un problème juridique personnel avec une voisine. « Ayant le statut de sénatrice et je n’ai pas obtenu gain de cause auprès de la justice de mon pays car ma voisine est une juge. J’imagine alors d’avance le sort d’un simple citoyen qui aurait eu le même problème », s’est plainte la sénatrice, ce qui n’a pas plu au courageux Louh, qui, le doigt sur la couture rappellé à la sénatrice le mantra des conseils de « fakhamatouhou Abdelaziz Bouteflika ».

Pas de question domestique au Sénat, lui a-t-on rétorqué avec autorité. Elle a été renvoyée dare-dare avant la fin de la séance.

Le président du sénat, Bensalah Abdelkader, lui s’est réfugié dans le règlement intérieur du sénat qui interdit l’exposition des problèmes personnels pour remettre en place la sénatrice. Mais la déclaration de la sénatrice est une fléchette planté dans le dos du ministre Tayeb Louh. Lui qui a d’ailleurs répondu, se cachant aussi derrière des circonvolutions au lieu de répondre sur le fond : « Nul ne peut user de son statut ou de sa fonction pour influer sur les décisions de la justice en Algérie, et ceci selon les instructions du président de la république Abdelaziz Bouteflika ». Voilà comment on expédie les indélicats qui critiquent la justice au Sénat.

Suivre ci-dessous les déclarations de la sénatrice :

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x