Connectez-vous avec nous

Culture

Nahla pleure Farouk Beloufa (A revoir !)

La Rédaction

Publié

le

Le cinéaste algérien Farouk Beloufa est décédé le 9 avril dernier à Paris. Il est parti discrètement. Né en 1947, Beloufa à Oued Fodda, Beloufa est un cinéaste injustement oublié en Algérie.

Il a étudié le cinéma à l’INC, une école de cinéma algérienne disparue, avant d’être diplômé de l’IDHEC, à Paris. Il a suivi également des cours à l’École Pratique des Hautes Études de Paris, sous la direction de Roland Barthes, et a présenté une thèse sur la théorie du cinéma. À son retour en Algérie, sa première production majeure, Insurrectionnelle (1973), est censurée. Le contenu de cette compilation de 90 minutes est remanié et produit sans signature. Commande publique sur la guerre d’Algérie, « le film n’allait pas dans le sens de l’histoire officielle », se souvient Merzak Allouache, dans un témoignage au journal Le Monde.

Nahla (1979), son unique long métrage, est l’un des rares films algériens à traiter de problèmes étrangers à l’Algérie : en l’occurrence, au Liban, en 1975, à la veille de la guerre civile.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x