Connectez-vous avec nous

Mémoire

Le dernier discours d’Ali Mecili assassiné à Paris le 7 avril 1987

Publié

le

Bras droit de Hocine Aït Ahmed, Ali Mecili a été assassiné le 7 avril 1987 au coeur de Paris.

Né en 1940 à Koléa, en Algérie, il a rejoint l’ALN, plus précisément les services de renseignement dans la base du MALG à Benghazi, en Libye.

Après l’indépendance, il est à la Sécurité militaire tout en restant étroitement en contact avec Hocine Aït Ahmed qui a créé avec d’anciens officiers et nationalistes le FFS en septembre 1963. Le 17 octobre 1964, Ali Mecili est arrêté avec Aït Ahmed à Ait Zellal en compagnie de trois autres militants, donc Sadi Mokrane, propriétaire de la maison où était Aït Ahmed. Mokrane sera torturé affreusement avant qu’il soit emprisonné.

Contrairement à Aït Ahmed, Ali Mecili n’a jamais été présenté devant un juge. Pas de procès Mecili non plus.  En automne 1965, il sera libéré et gagné la France en compagnie de Yaha Abdelhafidh.

Dans les années 70, il reprend ses études pour devenir avocat. Il jouera un rôle important pour la réconciliation entre Hocine Aït Ahmed et Ahmed Ben Bella en décembre 1985.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires