Connectez-vous avec nous

Mémoire

Abdelaziz Rahabi : « Avec 200 millions dans les caisses, Zeroual n’a pas privatisé »

Publié

le

Abdelaziz Rahabi analyse dans cet entretien la mécanique de fonctionnement d’un gouvernement normal et montre les failles des gouvernements Bouteflika. L’ancien ministre sait de quoi il parle quand il parle qu’il y a  des pouvoirs. « L’absence du président a créé plusieurs petits pouvoirs et une paralysie de la vie politique », détaille-t-il.

il y a une volonté de créer le trouble dans les consciences des Algériens pour faire passer les lois les plus inimaginables, observe également Rahabi. « Du temps de Zeroual, il n’y avait 300 millions de dollars dans les caisses, pour autant aucune entreprise publique n’a été privatisée », rappelle-t-il. Et ce, contrairement à l’actuel régime qui privatise des entreprises qui sont pourtant florissante. Et de s’interroger sur la gestion de la téléphonie mobile.

Abdelaziz Rahabi est sans concession dans ses analyses. Exemples à l’appui, il démonte les errements des 19 ans du règne de Bouteflika.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires