Connectez-vous avec nous

Actu

La leçon de Rebrab : « Nous n’avons pas de pays de rechange »

Publié

le

C’est un homme plein d’ambitions pour l’Algérie qui s’est confié ici. Issad Rebrab rappelle qu' »Nous n’avons jamais cessé d’investir en Algérie… Parce que l’Algérie est un grand pays… Et en tant que patriote c’est mon devoir de créer des emplois et de la richesse pour mon pays ». C’est un discours politique et pratique qu’a délivré le patron de Cevital en marge de l’inauguration avec le président français mercredi de sa future usine dans le département des Ardennes (France)

Il justifie son choix d’investir en France (les Ardennes). « Si on vient investir ici c’est pour chercher un jalon pour le développement économique de notre pays. Avec les problèmes administratifs que nous rencontrons en Algérie, nous avons décidé de sécuriser nos technologies et à produire des modules de monbranes ici en France ». Puis de rassurer : « Mais le plus gros sera produit en Algérie ».

En réalité le magnat de l’industrie algérienne n’en est pas à son premier investissement sur le sol français. En 2013 et 2014, il avait racheté les entreprises Oxxo (fabricant de fenêtres de Saône-et-Loire) et Brandt, spécialisée dans l’électroménager.

Le rachat d’Oxxo permet alors une entrée en matière pour Rebrab, puisqu’un an plus tard, Arnaud Montebourg met l’homme d’affaire algérien sur la reprise de Fagor Brandt. L’Algérien ne rachète finalement que la filiale Brandt et deux ans plus tard, l’entreprise d’électroménager affiche de bons résultats. En 2016, Les Echos publie « Plus petit, Brandt réussit le pari de la relance. » En tout, l’homme d’affaire algérien promet de reprendre 1 225 employés sur les 1 760 qui y travaillaient avant le rachat. Promesse quasi tenue puisque 1 200 d’entre eux officiaient dans l’entreprise en 2016.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Canada : forte mobilisation de la communauté algérienne

Publié

le

La communauté algérienne installée au Canada s’est fortement mobilisée ce dimanche 21 avril pour soutenir le mouvement populaire en Algérie pour le changement de régime. Voir vidéo ci-dessous.

Plusieurs intervenants ont pris la parole pour retracer le long combat du peuple algérien qui va du mouvement national contre le colonialisme à février 2019, en passant par avril 80 et le Printemps noir de 2001.

On note le soutien de Québec Solidaire apporté au peuple algérien. « Andrés Fontecilla Concha, député de Laurier-Dorion, s’est adressé à l’assistance pour exprimer son admiration aux Algériens et Algériennes dans leur lutte pour la démocratie », notre le militant et journaliste Rabah Moula sur sa page facebook.

A. G.

Continuer la lecture

Actu

Les travailleurs de Sonelgaz chassent le ministre de l’Energie

Publié

le

Les travailleurs et les travailleuses continuent de donner l’exemple. Ce dimanche 21 avril, ce sont les employé-e-s de Sonelgaz, la compagnie nationale de l’électricité et du gaz, qui ont réservé un accueil des plus humiliants au nouveau ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, en visite à Gué de Constantine, à Alger. Voir les vidéos ci-dessous.

Fraîchement nommé au gouvernement impopulaire de Bedoui, Mohamed Arkam voulait se rendre au siège national de Sonelgaz, sis à Gué de Constantine. Mais c’était compter sans la mobilisation et la détermination des travailleurs de Sonelgaz qui ont organisé un rassemblement devant le siège pour lui signifier qu’ils ne veulent ni de lui, ni du gouvernement illégitime de Bedoui.

« Arkab dégage » et « klitou lablad Ya saraqin » (vous avez volé le pays, voleurs !), ont scandé les centaines de travailleurs et de travailleuses encerclés par les CRS déployés tout au tour du siège.

Situation surréaliste, car désormais, c’est sous haute protection policière et avec une bonne dose de répression que les ministres du gouvernement Bedoui doivent organiser leur sortie sur le terrain.

A. G.

Continuer la lecture

Actu

« Min djibalina » pour accueillir Ahmed Ouyahia au tribunal de Sidi M’hamed

Publié

le

C’est avec « Min djibalina » (De nos montagnes), une chanson patriotique, que quelques centaines de personnes, rassemblées aujourd’hui dimanche 21 avril, ont préféré accueillir Ahmed Ouyahia attendu au tribunal de Sidi M’hamed, rue Abane-Ramdane à Alger. Voir vidéos.

Le message est assez clair. Les citoyens entendent prendre leur revanche sur Ahmed Ouyhia, l’homme des sales besognes. C’est une façon de lui dénier son « algérianité », lui qui estimait que les Algériens devraient se passer du… yaourt ! Une déclaration que les citoyens avaient très mal pris.

Des citoyens ont tenu à manifester en brandissant des pot et des bouteilles de yaourt pour narguer Ahmed Ouyahia. Des slogans appelant à l’application de la peine de mort à son encontre ont été scandés.

Pour rappel, Ahmed Ouyahia et Mohamed Loukal sont convoqués pour aujourd’hui 21 avril par le procureur de la République pour être entendus dans une affaire de « dilapidation de deniers publics ».

A. G.

Continuer la lecture

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires