Connectez-vous avec nous

Politique

Mohammed VI veut « un dialogue direct et franc » avec l’Algérie

Publié

le

Le roi du Maroc a appelé mardi l’Algérie à un dialogue « direct et franc » en proposant la création d’un « mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation » pour « dépasser les différends » entre les deux voisins.

Dans un discours télévisé, Mohammed VI a longuement évoqué les relations entre Rabat et Alger qui « échappent à la normalité, créant, de fait, une situation inacceptable ».

La frontière entre les deux pays est fermée depuis 1994, et la dernière rencontre entre les chefs d’Etat remonte à 2005.

« Depuis mon accession au trône, j’ai appelé avec sincérité et bonne foi à l’ouverture des frontières (…), à la normalisation des relations maroco-algériennes », a insisté Mohammed VI, qui a succédé à son père Hassan II en 1999.

Pour avancer, le monarque de 55 ans a proposé un nouveau « mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation » en précisant que « le niveau de représentation au sein de cette structure, son format, sa nature (étaient) à convenir d’un commun accord ».

« Le Maroc est ouvert à d’éventuelles propositions et initiatives émanant de l’Algérie » pour asseoir les relations entre les deux pays « sur de solides bases de confiance, de solidarité et de bon voisinage », a-t-il ajouté.

Ce mécanisme permettrait de discuter « sans tabou » de toutes les questions bilatérales en suspens et de « mettre tous les griefs sur la table » : la drogue, la contrebande, la question du Sahara occidental, les faits historiques non clarifiés, les conventions non respectées, a détaillé à l’AFP un haut responsable gouvernemental qui a requis l’anonymat.

Coopération bilatérale

Le mécanisme permettrait aussi d’identifier les projets de coopération bilatérale « dans des domaines clefs comme la sécurité » et de coordonner les actions sur les questions plus globales comme la migration et le terrorisme, selon la même source.

« On espère que l’Algérie répondra positivement pour déjouer le pronostics qui nous décrivent comme une région condamnée à la division », a insisté le haut responsable gouvernemental, en soulignant que « d’autres pays ont pu surmonter les difficultés en tablant sur le dialogue et en pariant sur un avenir commun ».

L’allocution royale coïncide avec le 60e anniversaire de la conférence de Tanger – qui avait vu les mouvements de libération du Maroc, d’Algérie et de Tunisie se prononcer pour l’unité du Maghreb – et avec les 43 ans de la « Marche verte ».

Le 6 novembre 1975, 350.000 Marocains entreprenaient à l’appel de leur roi de marcher sur le Sahara occidental, à l’époque sous occupation espagnole, au nom de l’appartenance de ce territoire au Maroc.

Après le départ des Espagnols, le Polisario, soutenu par l’Algérie, a proclamé en 1976 une République arabe sahraouie démocratique (RASD) et réclame un référendum d’autodétermination.

Rabat, qui contrôle 80% de l’ancienne colonie, considère cette région comme partie intégrante de son territoire et propose comme solution de « compromis » une autonomie sous sa souveraineté.

La question envenime les relations entre Rabat et Alger depuis plus de quarante ans.

Bloquées depuis 2012, des discussions doivent débuter les 5 et 6 décembre à Genève sous l’égide des Nations Unies et réunir le Maroc, le Front Polisario, l’Algérie et la Mauritanie.

Cependant, la proposition marocaine à l’Algérie « n’a rien de tactique : c’est une vraie main tendue qui n’émane pas d’une faiblesse mais d’une prise de conscience de la réalité », a assuré le haut responsable gouvernemental à l’AFP.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Politique

Présidentielle : revoilà Bencherif et son projet de mer intérieure !!!

Publié

le

Rabah Bencherif est de retour au devant de la scène à l’occasion du retrait des dossiers de candidature pour la présidentielle.

Janvier est décidément le mois des saisonniers de la politique. L’échéance de l’élection à la magistrature suprême a fait sortir des oubliettes quelques dinosaures.

On le croyait fini, en retrait définitif de la politique. Le revoilà encore une fois sur les plateaux télé pour quelques minutes de gloire. Rabah Bencherif, pour les plus jeunes, avait défrayé la chronique aux lendemains de l’ouverture démocratique. En parlant entre autres de son projet de création d’une mer intérieure dans la partie est du Sahara.

En vrai, Rabah Bencherif n’a rien inventé, il a juste dépoussiéré un vieux plan fait par des ingénieurs français pendant la colonisation. Trois décennies plus tard, inamovible avec des cheveux blancs tout de même (69 ans), il nous ressert le même plat froid.

Pas seulement, l’homme n’a pas perdu de sa faconde, il a régalé les fidèles de cette télévision offshore.

Continuer la lecture

Politique

Présidentielle : suivez la déclaration la plus farfelue d’un candidat

Publié

le

Décidément cette présidentielle tant redoutée par les Algériennes commence plutôt bien.

تعرف على أغرب مترشح لرئاسيات 2019.. يدلي بتصريح مجنون!

تعرف على أغرب مترشح لـ #رئاسيات_2019.. يدلي بتصريح مجنون!

Publiée par Numidia TV sur Mardi 22 janvier 2019

De la série de déclarations recueillies auprès des candidats qui sont allés retirés leur dossier de candidature au ministère de l’Intérieur, celle de ce vénérable Algérien dépasse tout entendement. C’est dire que la fonction présidentielle attire.

« L’Algérie est meilleure que les Etats-Unis », mieux encore estime ce Monsieur : « Elle est le centre du monde ». A mourir de rire.

Mais notre candidat à la candidature se dit ingénieur. Et revendique la création d’un avion avec des ailes en terre. Il n’y a pas plus biologique cette invention qu’on est tenté de qualifier de farfelue.

Mais soyons sérieux ! Comment des individus pareils se présentent pour devenir président ? La fonction est-elle devenue aussi banale et insignifiante pour que des candidats aussi ignorants et dépourvus d’imagination veuillent l’occuper ? A croire que oui.

Car quand on voit que l’actuel président se passe de toute apparition et discours, il y a lieu de croire qu’on peut être président tout en restant à la maison…

LIRE AUSSI:

Regardez la première candidate à la présidentielle !!!

Aït Mokhtar ou les graves dérapages d’un postulant à la présidentielle

Présidentielle : ce candidat veut couvrir la statue d’Aïn El Fouara !

Continuer la lecture

Politique

Présidentielle : ce candidat veut couvrir la statue d’Aïn El Fouara !

Publié

le

Les programmes des candidats à la candidature pour la présidentielle s’annoncent très intéressants.

Suivez bien ce Monsieur et qui se pique de politique. Salah Kermache ne va pas par quatre chemins. A la question sur la statue dénudée d’Aïn El Fouara, notre grand candidat répond du tac au tac et avec un sourire entendu.

« Si le peuple veut qu’on couvre la statue, on la couvrira, où est le problème ? », répond-il avec beaucoup cette satisfaction de l’homme qui a une solution toute trouvée à un grand problème.

Si les 32 candidats enfilent des perles pareilles, on est bien parti à une campagne électorale où les Algériens vont bien rigoler. Mais après le 18 avril, ce sera autre chose… autrement dit comme d’habitude.

LIRE AUSSI:

Regardez la première candidate à la présidentielle !!!

Aït Mokhtar ou les graves dérapages d’un postulant à la présidentielle

Continuer la lecture

Suivez-nous

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires