Connectez-vous avec nous

Actu

M’hamed Issiakhem : « J’espère que nous sommes vivants »

Publié

le

L’inimitable peintre M’hamed Issiakhem avait une conception de l’art chevillée au corps. Ses tableaux torturés ne supportaient pas les fleurs. « Je n’aime pas les fleurs », confie-t-il ici. Ici ce fondateur de la peinture algérienne parle de la culture et du rôle de l’artiste. « J’espère que nous sommes vivants, les artistes sont vivants »…

« Je n’aime pas les fleurs… Les fleurs, laissez-là là où elles sont », tonne ce grand peintre.

Il explique que son art est torturé. « Ma peinture remonte à loin ».

Son enfance est marquée par un drame. M’hamed Issiakhem est né le 17 juin 1928 à Taboudoucht Tizi-Ouzou. Et il est décédéle 1ᵉʳ décembre 1985 à Alger,

M’hamed Issiakhem avait fait ses classes à la société des Beaux-arts d’Alger en 1947, avant de rejoindre l’Ecole des Beaux-arts d’Alger, puis celle de Paris où il est admis après une exposition dans une galerie parisienne.

A 16 ans, il perd trois membres de sa famille et se voit amputé du bras gauche suite à la manipulation d’une grenade ramassée près d’un camp militaire français. Après le drame, Issiakhem vivra toute sa vie meurtri dans sa chaire et dans son âme et son oeuvre sera définitivement marquée du sceau de la douleur.

Il avait une relation très proche avec Kateb Yacine. Il l’a rencontré à Paris au début des années 1950. Elle se traduisait souvent dans les oeuvres de chacun d’eux par des poèmes et des textes illustrés ou des toiles agrémentées de poèmes manuscrits à l’exemple de la plaquette « Issiakhem, oeil de lynx et les américains, trente cinq années de l’enfer d’un peintre ».

Pour sa part, le biographe de Kateb Yacine et de M’hamed Issiakhem, Benamar Mediene, historien de l’art et compagnon de route de ces deux « génies créatifs forgés dans le drame », compare le peintre à Vincent Van Gogh, deux créateurs « instinctifs » rongés par la douleur qui trouvera son exutoire, dira-t-il, dans le grand nombre d’autoportraits « sombres et dénués d’artifices esthétiques »que les deux artistes ont réalisés.

En 1980, M’hamed Issiakhem reçoit à Rome le premier Simba d’Or, une distinction de l’Unesco dédiée à l’art africain, avant de s’éteindre le 1er décembre 1985, laissant derrière lui un très important patrimoine aujourd’hui conservé au musée des Beaux arts d’Alger et auquel s’ajoute les tableaux détenus par des particuliers et des proches du peintre. 

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Chutes de neige sur les reliefs du Centre et de l’Est dépassant les 700 m dès jeudi

Publié

le

Des chutes de neige affecteront les reliefs du Centre et de l’Est dépassant les 700 mètres d’altitude à partir de jeudi, indique mercredi un bulletin météorologique spécial (BMS) émis par les services de l’Office national de météorologie.

Les wilayas concernées sont Tissemsilt, Ain-Defla, Médéa, Blida, Tizi Ouzou, Boumerdes, Bouira et Bordj Bou Arreridj, précise le BMS dont la validité s’étale jusqu’à vendredi à 9h00.

L’épaisseur de la neige prévue atteindra ou dépasseront localement 10 à 15cm durant la validité.

Les wilayas de Sétif, Mila, Constantine, Guelma, Souk Ahras, Batna, Oum El-Bouaghi, Khenchela, Tébessa, Annaba, Skikda, Jijel et Bejaia sont également concernées par ces chutes de neige, dont l’épaisseur prévue atteindra ou dépassera localement 20 à 25 cm durant la validité qui court jusqu’à vendredi à 3h00. APS

Continuer la lecture

Actu

Présidentielle : nouveau record, 79 retraits de dossiers de candidatures

Publié

le

Douze présidents de partis politiques et 67 prétendants libres ont procédé au retrait des formulaires de candidature à l’élection présidentielle, prévue le 18 avril prochain, indique le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire dans un communiqué rendu public mercredi.

Selon ce bilan provisoire arreté mercredi en fin de journée, 79 lettres d’intention de candidature ont été déposées au ministère, dont 12 émanant de présidents de partis politiques et 67 de prétendants indépendants, précise le ministère de l’Intérieur, ajoutant que « les concernés ont pu bénéficier des quotas de formulaires de souscription, en application des dispositions légales en vigueur ».

« Les opérations se poursuivent au fur et à mesure que les demandes sont formulées et se déroulent dans de bonnes conditions », note la même source.

Les présidents de partis politiques qui ont postulé à la candidature à l’élection de la présidence de la République sont Belaid Abdelaziz du Front El-Moustakbel, Adoul Mahfoudh du Parti de la victoire nationale (PVN), Ali Benflis du parti Talaie El Hourriyet, Ahmed Gouraya du Front des jeunes démocrates pour la citoyenneté (FJDC), Ali Zeghdoud du Rassemblement algérien (RA), Guerras Fethi du Mouvement démocratique et social (MDS), Ali  Faouzi Rebaine du parti Ahd 54, Omar Bouacha du Mouvement El Infitah, Mohamed Hadef du Mouvement national de l’espérance (MNE), Abdelkader  Bengrina du Mouvement El Binaa, Salim Khalfa du Parti de la jeunesse démocratique (PJD) et Aissa Belhadi du Front de la bonne gouvernance (FBG).

Parmi les candidats indépendants, figurent, entre autres, Ali Ghediri, général-major à la retraite, Rachid Nekkaz, qui avait déjà postulé à la candidature lors de l’élection présidentielle de 2014, l’ancien député Tahar Missoum, et l’ancien chef d’un parti politique, Rabah Bencherif. APS

Continuer la lecture

Actu

L’acteur Dany Boon : un « patriotisme fiscal » bien douteux, selon Médiapart

Publié

le

Mediapart met en doute mercredi le « patriotisme fiscal » de Dany Boon, affirmant, documents à l’appui, que l’acteur et réalisateur vedette « enchaîne les résidences fiscales à l’étranger, avec des investissements dans des fonds spéculatifs controversés ».

C’est peut-être l’un de ses meilleurs rôles. Dany Boon s’est construit depuis dix ans l’image d’un patriote fiscal, démentant avec constance se prêter au jeu de l’optimisation et de l’évasion ou avoir un quelconque lien avec les paradis fiscaux. Héritage, hedge funds aux Caïmans, résidences fiscales : dans une enquête vidéo produite par Mediapart, nous avons réuni des documents qui montrent une tout autre réalité, écrit le site internet que dirige Edwy Plenel.

Les documents sur lesquels s’appuie le site d’investigation, présentés dans une « enquête vidéo », « révèlent une attitude étrange pour un patriote fiscal démentant avec constance se prêter au jeu de l’optimisation et de l’évasion fiscales ou avoir un quelconque lien avec les paradis fiscaux », affirme Mediapart, qui n’évoque pas pour autant de fraude fiscale.

La vidéo de Mediapart sur la troisième personnalité préférée des Français, selon le dernier sondage du Journal du Dimanche, évoque des résidences fiscales aux Etats-Unis puis en Grande-Bretagne et détaille onze investissements dans des fonds spéculatifs voraces, des « Hedge Funds », notamment en 2014 et 2015, passant par des paradis fiscaux aux Bahamaset les îles Caïmans.

Dany Boon, contacté par l’AFP via son avocate, n’a pas souhaité faire de commentaires dans l’immédiat.

En mars 2018, le réalisateur de « Bienvenue chez les Ch’tis », le plus gros succès en France pour un film hexagonal (20,5 millions d’entrées), avait assuré sur France 5 avoir refusé de créer une structure au Luxembourg pour diminuer ses impôts. « Je voulais payer mes impôts en France », avait-il affirmé sur le plateau de « C à vous ».

Un mois plus tôt, dans l’hebdomadaire Marianne, il indiquait payer « 50 % d’impôts en France ». « J’ai gagné cet argent grâce à mon pays, à l’éducation que j’y ai reçue, c’est normal que ça lui revienne », ajoutait-il.

« C’est la mise en scène par Dany Boon de son patriotisme fiscal qui a suscité un mouvement de sources vers nous », estime le journaliste de Mediapart Fabrice Arfi dans la vidéo mise en ligne par le site.

« La réalité est plus complexe », pour le site, qui inaugure un nouveau format de film-enquête intitulé « La comédie fiscale de Dany Boon ».

Le site d’investigation précise qu’il a cherché en vain à entrer en contact avec Dany Boon et ses conseils. Avec AFP

Continuer la lecture

Suivez-nous

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires