Connectez-vous avec nous

Politique

Amir Dz part en guerre contre Anis Rahmani et Ennahar Tv

Publié

le

Le torchon brûle grave entre l’activiste sur la toile Amir Dz et Anis Rahmani, patron d’Ennahar Tv. Ce dernier s’est targué il y a quelques jours d’avoir bloqué la page facebook et ses deux millions de fans d’Amir Dz. Ce dernier contre-attaque violemment. C’est donc la guerre entre un facebooker et un magnat des médias réputé pour sa proximité avec le pouvoir.

Anis Rahmani a par ailleurs déposé plainte contre Amir Dz. Mais pas seulement, il a fait de même contre  le Dr Amira Bouraoui, une militante connue pour son opposition au régime. pour sa part l’activiste d’internet ne baisse pas la garde, il promet l’enfer à Anis Rahmani

Pourquoi ce patron de presse s’en va ainsi contre les activistes ? Est-ce le rôle qui lui a été imparti dans la perspective de la présidentielle d’avril 2019 ?

3 Commentaires

3
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
2 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
3 Commenter les auteurs
DALINDAALGERIAPURbarbaro berberes Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
barbaro berberes
Invité
barbaro berberes

allah yarahmou wiassae aalih oyarhem kol mawtana amiiiiine ….wech nqoulou c est une honte …dommage les algeriens de pur en pur ( hadi janaza ou des fiançailles piiiiiiiiiiii,,, !!!!! grave de graaave ) ils sont tres contents souriants heureux tqoul aalihom fi un mariage allah yehdikom wine oussaltou !!!!!! (tqoul met un oiseau )

ALGERIAPUR
Invité
ALGERIAPUR

bffffff vous parlez de qui ????!!!!!mais bcp parmi ces gens là sont des MARTIENS ILS SONT PAS DES HUMAINS ILS SONT DANS L EUPHORIE TOTALE ?? VOUSAVEZ POURQUOI ?? ET BIEN TOUT EST CLAIR ……… vous avez vu que les 2 pauvres filles choquées pleurent leurs cher proche ALLAH YARHMOU ILS LES AUTRES QUI SONT EN FACE D ELLES LEURS PARLENT AVEC LE SOURIRE ET LA JOIE ….UN PEU DE RESPECT ALLAH YALAAN ACHITANE ELI RAKEBKOM …WACHNOU HADHA ?? AHAHMOU CHWIA AAYB ET C EST BLESSANT ………..C EST QUOI CE COMPORTEMENT ?? BESSAH MA IHASS BELJAMRA GHIR ELI KWATOU ALLAH… Read more »

DALINDA
Invité
DALINDA

ET OUI RIEN N EST ETONNANT NE SOYEZ PAS CHOQUES ET GARDEZ VOTRE SANG FROID LES GENS NE SONT PAS TOUS KIF KIF EN ALGERIE ……VOUS SAVEZ CERTAINS ALGERIENS HADAWINE CHAFOU LA LUMIERE ET DONC WELEW MAYCHOUFOUF BIEN ….MON MESSAGE EST CLAIR JE PENSE …WA IDA LAM TASTAHI FA AFAAL MA CHIITA …………ALLAH YEDIHOM OUYAHDINA TOUS RABI ISSELEKHA AALA KHIR …………… N OUBLIEZ JAMAIS QUE L ALGERIE EGALE 1 MILLION ET DEMI DE MARTYRS ATTENTION

Politique

Abdelaziz Bouteflika vs Ahmed Gaïd Salah : Un duel de gérontocrates

Publié

le

« Ils sont tous nerveux en ce moment, le doigt sur la gâchette ». C’est en ces termes qu’un très bon connaisseur de l’Algérie dépeint la situation actuelle dans le pays d’un million de martyrs. Sauf qu’en lieu et place de fringants cowboys, ils sont des septuagénaires ou des sexagénaires dans les meilleurs des à s’affronter dans une mêlée générale où tout le monde sur tout le monde.

Les deux principaux protagonistes sont bien évidemment Abdelaziz Bouteflika, âgé aujourd’hui de 81 ans épaulé par Saïd, son frère de 60 ans. En face, c’est le général Ahmed Gaïd Salah qui trône du haut de ses 78 ans à la tête de l’armée de son pays. Les deux camps se regardent depuis des mois en chiens de faïence en prévision de l’échéance électorale de 2019. Le chef de l’état-major ne veut pas d’un cinquième mandat pour l’actuel président, très diminué physiquement et désormais imprésentable au peuple et aux chefs d’Etat étrangers. Le clan présidentiel sait aussi qu’un cinquième mandat jetterait l’Algérie au ban des nations, puisque le spectacle donné par Abdelaziz Bouteflika à chaque fois qu’il doit apparaître en public est non seulement pathétique, mais dramatique. La parade qui a été trouvé à Al Mouradia est celle de nommer un vice-président après une pirouette constitutionnelle. C’est notamment autour du choix de la personne de vice-président que les manœuvres ont échoué. Chaque clan voulait placer son favori. Si Saïd Bouteflika ne pouvait pas y prétendre, Ahmed Gaïd Salah s’y verrait bien à condition qu’il garde le poste de chef d’état-major, qui est la source de son pouvoir.

Dans ce jeu de dupes où chacun des protagonistes garde des atouts dans son jeu, il y a quelques intrus. Les anciens réseaux du DRS toujours liés au général Mohamed Mediène, 79 ans, ne sont pas complètement hors course. Et ils comptent bien peser sur l’équation. C’est le cas également de l’actuel patron du DSS, Athmane Tartag âgé de 68 ans et qui pourrait quitter le clan des Bouteflika et rejoindre celui de Gaïd Salah à tout moment. Quant au directeur général de la DGSN, le colonel Mustapha Lahbiri, il serait totalement acquis au chef de l’état-major.

Alors que reste-t-il si le statu quo est maintenu et que le président venait à disparaître ou une incapacité a été constatée ? Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la Nation et qui devait constitutionnellement lui succéder, est âgé de 76 ans. Mourad Medelci, président du Conseil constitutionnel, est lui âgé de 75 ans.

Dans ce Jurassik Parc, le premier ministre Ahmed Ouyahia-66 ans-, aujourd’hui en disgrâce chez les Bouteflika, semble le seul à pouvoir faire la synthèse entre les différents clans. Enfin, si jamais ils arrivent à se mettre d’accord, ce qui est loin d’être une affaire gagnée. Maghreb-intelligence

Continuer la lecture

Politique

Crise au FLN : « No comment », estime Ali Benflis

Publié

le

Ali Benflis ancien SG du FLN et fondateur de Talaie El Hourriyet, ne bronche pas devant la crise d’identité et de gouvernance dans laquelle patauge le parti FLN. « Je ne m’immisce pas dans les affaires internes des partis ».

Pour avoir été évincé à l’issue d’un putsch rondement mené par Abdelaziz Bouteflika et ses sbires, le président de Talaie El Hourriyet sait que la maison du parti FLN est une pétaudière.

Cependant, la disgrâce de l’un des porte-voix les plus zélés et néanmoins maladroits de la direction du FLN doit bien le faire sourire.

Continuer la lecture

Politique

Des artistes manifestent à Alger pour la libération de Kamel Bouakaz

Publié

le

Des artistes sont montés samedi devant le TNA, square Port-Said, au créneau pour soutenir leurs collègues qui croupissent en prison pour une obscure affaire de trafic d’influence et de collusion avec un cyberactiviste installé en Allemagne. Ce sont les raisons qui ont poussé cette poignée d’artistes de quitter leurs représentation pour venir crier leur indignation.

L’avocat du comédien emprisonné, Me Sali Dabah, a expliqué que le dossier de son client accusé de diffamation et de menaces de parties civiles, était vide.

Ils étaient une cinquantaine d’artistes dont le grand Said Hilmi, Farida Krim, Mourad Khane, Yacine Zaidi, des militants et des journalistes à se rassembler devant le Théâtre national algérien (TNA).

“Nous avons introduit une demande de libération provisoire mais elle a été rejetée. Chose qui a touché Kamel psychologiquement” a témoigné son avocat Sali Babah.

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires