Connectez-vous avec nous

Actu

Visas : entre Alger et Paris ça serait « la réciprocité diplomatique »

Publié

le

En application du principe de réciprocité diplomatique, l’Algérie aurait durci les conditions d’octroi de visas aux citoyens français, a indiqué ce 8 octobre le quotidien algérien El Bilad, citant des sources diplomatiques.

En contremesure à la restriction de visas aux Algériens, les autorités d’Alger auraient mis en place, depuis le dimanche 7 octobre, des mesures de durcissement des conditions d’octroi de visas, de différentes catégories, aux citoyens français, a indiqué ce 8 octobre le quotidien algérien arabophone El Bilad, citant des sources diplomatiques aux faits du dossier.

Selon ces sources, «le ministère algérien des Affaires étrangères a adressé une note aux différentes représentations algériennes en France, ambassade et consulats, pour la mise en application de nouvelles procédures concernant l’octroi de visas aux ressortissants français».

Énumérant les nouvelles conditions imposées par les autorités algériennes aux citoyens français désireux de se rendre en Algérie, ces sources ont indiqué que «conformément à ces nouvelles dispositions, il sera procédé à l’augmentation des frais d’étude de dossier — 85 euros actuellement — qui sont non remboursables en cas de refus». «Aussi, il sera exigé des demandeurs de visas de joindre un certificat d’hébergement dûment signé et légalisé par le maire de la ville, lieu de résidence en Algérie», ont-elles ajouté.

Pour les Français ayant été invité par des personnes ou des entreprises algériennes, les mêmes sources ont affirmé que «concernant les invitations adressées à des ressortissants français par des parties algériennes, les nouvelles règles exigent de ces dernières d’émettre une lettre d’invitation accompagnée d’une attestation de prise en charge totale des frais de séjour de l’invité, et d’un engagement de ce dernier de retourner en France à la fin de son séjour, en plus de toutes les informations liées à son état civil».

Les relations bilatérales algéro-françaises se portent bien, a déclaré le 6 septembre lors d’une conférence de presse à Alger, Ahmed Ouyahia, le Premier ministre algérien. Le responsable algérien a souligné qu’il y a une règle que les Français connaissent bien, avec les Algériens, «c’est la réciprocité diplomatique».

«Ils se sont conduits, avec nous, d’une certaine façon au sujet de la sécurité de notre ambassade [à Paris, ndlr], nous avons agi de même. Ils sont en train d’agir d’une certaine façon pour les visas, si ça continue, on va agir de même. La réciprocité, ils connaissent ça très bien, depuis 1962», a affirmé M. Ouyahia.

Pour rappel, le 19 septembre, les autorités algériennes ont décidé de priver de protection policière toutes les représentations diplomatiques françaises en Algérie. Une mesure qui répond, d’après Alger, au retrait des policiers présents devant la résidence de l’ambassadeur d’Alger à Paris. Sputniks

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Un jeune parapentiste et son passager meurent sur les hauteurs d’Ath Laâziz

Publié

le

Un parapentiste et un passager ont trouvé la mort samedi après-midi suite à une chute mortelle survenue à Tizi Oudjaâboub, relevant de la commune montagneuse d’Ath Laâziz (Nord-Bouira), a indiqué dimanche le président de la fédération du Parapente, M. Agroune Said.

« Le parapentiste âgé d’une vingtaine d’annéeset originaire de Bouira ainsi que le passager, ont perdu la vie au cours d’un vol et suite d’une chute mortelle à Tizi Oudjaâboub à Ath Laâziz », expliqué à l’APS M. Agroune, sans donner d’amples détails sur ce sujet.

Le mont de Tizi Oudjaâboub a abrité en 2017 le championnat national de parapente avec la participation d’une soixantaine de pilotes venus des différentes wilayas du pays. APS

Continuer la lecture

Actu

Anis Rahmani: « Y a que Bouteflika qui peut diriger l’Algérie »

Publié

le

Les partisans d’un cinquième mandat pour Abdelaziz Bouteflika ne trouvent pas quoi avancer comme arguments pour justifier leur choix.

Ainsi, ils versent dans des déclarations souvent étonnantes et parfois qui suscitent des vives polémiques et critiques.

Pour le directeur de la télévision Ennahar TV, Anis Rahmani qu’on ne peut soupçonner de quelque revirement a soutenu : « Il n’y a qu’Abdelaziz Bouteflika qui peut vraiment diriger l’Algérie ». C’est ce qu’il a déclaré au micro de la télévision Dzair Press, chaîne d’un autre soutien à Bouteflika, Ali Haddad. Un argument qui ne peut évidemment pas tenir debout plus d’une seconde.

Anis Rahmani qui était l’un des opposants les plus farouches au deuxième mandat d’Abdelaziz Bouteflika en 2004, faut-il le rappeler, a pris dès le lendemain de la victoire de Bouteflika un sacré virage pour lui apporter par la suite un soutien aveugle et particulièrement très intéressé.

أنيس رحماني: لا أحد يصلح للرئاسة من غير بوتفليقة

أنيس رحماني: لا أحد يصلح للرئاسة من غير بوتفليقة

Publiée par ‎دزاير براس – Dzair Presse‎ sur Dimanche 17 février 2019
Continuer la lecture

Actu

Précision sur la vidéo de Mekla

Publié

le

Nous avons publié une information concernant un caillassage d’un véhicule de gendarmerie à Mekla.

Cependant après vérifications auprès de certains habitants de la localité, nous n’avons pas pu recouper avec précision cette information ainsi que la vidéo qui l’accompagnait.

Pourtant la source qui nous avait transmis la vidéo était habituellement crédible et sérieuse.

La sévère loi de l’immédiateté est passée par là.

Aussi, nous avons préféré retirer l’information ainsi que la vidéo. Nous en excusons auprès de nos lecteurs que nous avons dû induire en erreur. Nous vous promettons que nous redoublerons désormais de vigilance à l’avenir.

Continuer la lecture

Nous suivre

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires