Connectez-vous avec nous

Société

Un enseignant apprend à ses élèves comment laver un mort

Publié

le

L’image est cinglante. C’est celle d’un enseignant algérien qui apprend à ses élèves grâce à un mannequin comment laver un mort. Voilà à quoi sont destinés nos enfants. A devenir de potentiels croque-morts.

Il est manifeste que l’école est gangréné par l’intégrisme le plus dangereux. Et la ministre de l’Education a fort à faire pour arracher ce qui peut l’être de cette école des mains criminelles de ces hommes.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Société

Le wali d’Alger et ses impayables guignolades !

Publié

le

Abdelkader Zoukh, accessoirement wali d’Alger, est par ailleurs un sacré guignol. Ses pitreries nous auraient fait rire dans un autre temps. Mais l’heure est gravissime. Le pays est à la dérive, l’heure n’est plus aux guignolades. Abdelkader Zoukh évoque la situation professionnelle de ses enfants et s’enorgueillit…

Il signale leur cursus pour dire à son sage auditoire qu’ils ne bossent pas dans la fonction publique parce que leur papa est wali d’Alger.  Parce Abdelkader Zoukh a une très haute idée de sa fonction : je ne veux pas qu’ils travaillent dans la fonction publique parce que moi je suis wali, je ne veux pas qu’on se dise qu’ils profitent de ma position… Le veinard !

Au passage, il se permet quelques leçons de patriotisme… Si Zoukh ne pouvait y échapper, il rappelle son « amour du pays » (sic !) à croire que les autres Algériens n’aiment pas leur pays.

Continuer la lecture

Société

Incroyable ! Les miracles de la construction à Alger

Publié

le

Ces images sont édifiantes ! Elles ont été prises à Bordj El Bahri, wilaya d’Alger. Des constructions anarchiques traversées par des câbles électriques de long en large. Comment est-ce possible ? Comment en arrive-t-on à cette situation dont le coquace le dispute à l’invraisemblable ?

Des familles qui vivent dans des maisons particulièrements dont les chambres sont coupées par des lignes électriques ! Les responsabilités en la matière sont évidemment partagées. Les citoyens qui ferment les yeux, voire se branchent n’importe comment et la Sonelgaz qui ne fait pas du tout son travail pour assurer le courant électrique dans les meilleures conditions…

Quant aux services de l’urbanisme de la capitale, il est manifeste qu’ils sont absents.

Continuer la lecture

Société

Cocaïne et corruption en Algérie : le retour des RG

Publié

le

Après l’affaiblissement de leur rôle durant des années, le nouveau chef de la police algérienne aurait décidé de réformer complétement les renseignements généraux et de leur redonner un rôle stratégique au sein de son département.

Lancée après la saisie de 701 kilos de cocaïne du 29 mai dernier dans le port d’Oran, sur fond de scandales liés à la corruption, la vague de changements qui a agité la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) ne serait visiblement pas arrivée encore à son terme. En effet, le colonel Mustapha Lahbiri, le directeur général de la DGSN, aurait décidé, selon des sources citées par le site d’information Algeriepatriotique, le 2 octobre, de remettre les renseignements généraux (RG) de la police au centre de l’activité de son département.

S’appuyant sur «le bilan de l’ensemble des expériences de cette structure de la DGSN, et notamment sur une étude des raisons de l’échec d’anticipation de certains événements nationaux», ces sources ont affirmé que l’actuel chef de «la DGSN entend par cette réforme donner plus de pouvoirs aux renseignements généraux, dont le rôle était quelque peu marginalisé pendant des années au profit des chefs de sûreté de wilaya, qui concentraient tous les pouvoirs durant le règne du général-major Abdelghani Hamel».

Tout en rappelant que les RG se sont vu, il y a quelques années, retirer les enquêtes d’habilitation concernant la promotion des hauts cadres de l’État, au profit de la Police judiciaire, par le ministère de l’Intérieur, les mêmes sources ont indiqué que «la réhabilitation des renseignements généraux de la police aujourd’hui s’expliquerait par l’urgence d’orienter l’action de la police vers la prévention: un thème qui revêt une importance capitale dans la conjoncture actuelle».

Après l’éviction du chef de la DGSN, le général-major Abdelghani Hamel, le 26 juin, le nouveau chef de la police algérienne, le colonel Mustapha Lahbiri, fraîchement nommé par le Président de la République, a procédé à d’autres changements dans les directions de la sûreté de plusieurs wilayas (Alger, Tipaza, Boumerdès, Bouira, Tizi Ouzou, Tlemcen, Mostaganem et Oran). Il a aussi limogé le directeur national des RG, Djilali Boudalia, et nommé à sa place Slimane Benyettou. Spuniknews

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires